Faute de repreneur, il donne sa pharmacie pour un euro symbolique.

Depuis 5 ans, le pharmacien de Landéan près de Fougères prépare son départ à la retraite et cherche un repreneur. Une quête impossible qui oblige désormais Thao Bunseum a donné son officine pour un euro symbolique. Un moyen, espère-t-il, de convaincre un candidat de venir. De son côté, la mairie a prévu de prendre en charge l'achat des murs et de proposer un loyer très abordable au repreneur éventuel.

"Ca fait mal au cœur. Ca faisait la 36ème année que j'étais là !" Pour Thao Bunseum, le pharmacien de 68 ans, dont près de la moitié passés dans son officine de Landéan près de Fougères, le constat est très amer.

Depuis 2018, il cherche à vendre à un repreneur avant de partir à la retraite. une longue anticipation car il a prévu de cesser son activité à la fin de l'été prochain. Mais impossible de trouver un candidat. Seule solution : donner sa pharmacie pour un euro symbolique. "J'ai décidé cela pour assurer la reprise de mon commerce  et aussi pour les patients et la commune" lance-t-il sur un air désabusé.

Une population très inquiète

Ce matin, dans la pharmacie, les clients viennent aux nouvelles. Une soixantenaire habituée de l'établissement ne cache pas son inquiétude. "La pharmacie est absolument nécessaire à la survie de Landéan. On est beaucoup de personnes âgées et c'est difficile pour nous."

Car si la pharmacie venait à disparaitre, la seule solution serait d'aller à 8 kilomètres de là, soit à Fougères ou bien à Louvigné du désert.

Une autre cliente ajoute :"Ca va être un gros problème. Un gros, gros problème. Où va-t-on aller. Je ne comprends pas car on a tous les commerces qui marchent bien."

Car la commune de 1183 habitants fait aussi vivre une boulangerie, une boucherie, un salon de coiffure ou encore un bar-tabac. Sans compter l'école et la poste. Des commerces et des services qui, selon Franck Esnault, le maire de Landéan, pourraient être impactés. "Tous les autres commerçants sont inquiets de cette éventuelle fermeture. Ca draine du monde dans le bourg et ça fait l'activité commerciale" précise-t-il.

Les repreneurs s'intéressent au chiffre d'affaires

Thao Bunseum

Pharmacien à Landéan

Mais les rares visites d'éventuels repreneurs de la pharmacie ont toutes abouti au même constat. "Les repreneurs s'intéressent aux pharmacies qui ont un chiffre d'affaires élevé. Au moins d'environ 1,5 millions d'euros. ici c'est 850 000 euros de chiffre d'affaires !" lâche le pharmacien. Et il poursuit : "Les gens qui ont visité disent que ce n'est pas assez pour reprendre le commerce à deux."

Landéan va racheter les murs

Pour se donner toutes les chances et éviter la disparition de la pharmacie, la commune a décidé d'acheter le local au pharmacien. "Landéan s'est engagée à racheter les murs. Mais il faut un repreneur car une commune ne peut acheter le fonds commercial d'une pharmacie. Du coup, on est en attente."

Et la commune de Landéan ne voudrait pas s'ajouter à la longue liste des déserts médicaux en Bretagne. Sans pharmacie et peut-être bientôt sans médecin. Car l'unique généraliste de la commune est âgé de 73 ans et pourrait lui aussi partir à la retraite sans successeur.