Fougères. 10 000 km à parcourir, le challenge relevé par des lycéens et leurs professeurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Colin

Pierre-Alain Delaunay, professeur d'EPS au lycée Jean-Baptiste Le Taillandier à Fougères veut faire bouger les élèves pendant cette nouvelle période de confinement. Il a proposé un défi : 10 000 km à parcourir, en marchant, en courant ou à vélo. 

Pierre-Alain Delaunay est professeur d'EPS au lycée Jean-Baptiste Le Taillandier à Fougères, en Ille-et-Vilaine. Début avril, alors qu'un nouveau confinement se profile, que les élèves repartent en distanciel, il décide de mettre en place un défi sportif. "Je voulais qu'ils puissent bouger, qu'ils sortent et pratiquent une activité, qu'ils soient actifs pendant cette période." Jusqu'au 2 mai, ceux qui le souhaitent peuvent donc marcher, courir, ou pédaler, selon leur rythme. "Certains ont même fait du roller, ou du vélo d'appartement", explique-t-il.

Avec son collègue enseignant en informatique, ils ont créé un fichier où chacun détaille ses performances, les distances parcourues, preuve à l'appui avec une capture d'écran d'une application sportive. Plus de 450 élèves, répartis sur 19 classes étaient visés. Au final, près de la moitié participe régulièrement, ainsi que quelques professeurs. Tous les dimanches, le professeur d'EPS donne un bilan et dresse un classement.

Un challenge de 10 000 km

L'activité prend à tel point que Pierre-Alain décide d'instaurer un défi, celui de parcourir 10 000 kilomètres. Et ça avance bien. Ce dimanche, le compteur atteint les 9 500 kilomètres. "Il y aura des petites récompenses à la fin, meilleure classe, meilleure fille ou meilleur garçon (selon la discipline choisie), avec des petits lots comme des maillots de running, des gourdes, grâce à un ami à moi qui travaille dans le sport,", précise-t-il. Les élèves sont enthousiastes, l'esprit de compétition s'est installé entre les classes. "Certains me demandent comment faire plus, pour rattraper leur retard par exemple."

Emeline a 16 ans. Elle a choisi le vélo, "pour se divertir, faire du sport, sortir". Elle roule quotidiennement, "sauf les week-ends", avec son frère ou des amis. "Ma plus grosse sortie c'était 50 kilomètres en faisant des boucles dans ma commune, sinon je fais 10 ou 20 kilomètres", détaille-t-elle. Même après le défi, la jeune fille compte continuer, "mais plus tous les jours".  

Mattis, 15 ans a lui opté pour la course à pied, "pour le jeu et l'enjeu. J'ai envie d'être dans la meilleure classe.". Habituellement, il joue au football. Pour le challenge, il alterne. "Je fais 5 kilomètres en courant, deux fois par semaine et comme je vais au foot en vélo, à chaque fois c'est 8 kilomètres, que je note." 

Le challenge va prendre une tournure solidaire. Pierre-Alain a lancé à un appel à tous ceux qui voudraient parrainer l'exercice financièrement. La somme récoltée ira au profit des "Foulées solidaires" une association que le lycée Jean-Baptiste Le Taillandier a déjà soutenue, avec l'organisation d'un cross il y a deux ans.