Tous les jours à 15h, près de Fougères, "la maîtresse d'école part en live" sur Youtube

Publié le Mis à jour le
Écrit par Krystel Veillard avec Eric Pinault

L'initiative est celle d'une maîtresse d'école d'une petite commune près de Fougères, en Ille-et-Vilaine. Marie-Solène Letoqueux a créé sa chaîne Youtube pour donner rendez-vous à ses élèves une heure chaque jour. Mais aujourd'hui les élèves affluent de bien au-delà les murs de son école.
 



La classe virtuelle fait fureur sur Youtube. Une classe reconstituée et fabriquée à la maison par Marie-Solène Letoqueux, enseignante en classe de maternelle à Luitré-Dompierre, petite commune, située près de Fougères en Ille-et-Vilaine. Très rapidement la classe a rencontré un gros succès et depuis quelques jours les élèves affluent.

 

Une autre façon de faire la classe



Confinée chez elle comme tout le monde, il n'était pas question pour l'enseignante d'abandonner ses élèves. Alors chaque jour à 15 heures, elle lance "la maîtresse d'école part en live". C'est le nom de la chaîne youtube qu'elle a créée, pour les enfants de trois à six ans. "C'est une autre façon de préparer la classe, souligne Marie-Solène, c'est une autre façon d'enseigner parce qu'évidemment on n'a pas le répondant des enfants. Mais je me prends au jeu et j'imagine les enfants qui sont devant leur écran en train de crier, 'le manteau il est vert ! on est lundi !' ça c'est génial !"

 

Tous les rituels pédagogiques sont respectés. "Puisque dans cette période difficile il faut réinventer l'école, explique t-elle en préambule de chaque épisode, j ai créé avec mon mari et des copains une chaîne Youtube pour proposer un direct les jours d'école. Il se composera en quatre temps forts : les rituels (date, météo), une histoire racontée ou lue, un temps d'atelier que les parents pourront faire en simultané avec leur enfant et une comptine." 

 

"Eviter de tourner en rond à la maison"



Devant leur écran, les enfants voient la maîtresse, ils peuvent participer avec leurs parents qui  apprécient que les apprentissages se poursuivent. C'est ce qu'expliquent Audrey Martin et Sylvain Chemin, parents de Lina, élève assidue de la classe de sa maîtresse "C'est important, à la maison les enfants tournent vite en rond, donc ça leur permet de faire une petite coupure et puis on reste dans les façons de faire de l'école, ce que nous parents on ne perçoit pas, car on n'est jamais en cours avec eux. Ça nous permet à nous aussi de suivre ce que la maîtresse fait avec les élèves. Au moins on voit concrètement ce qu'ils font, c'est sympa !"

  

Une aide technique précieuse



Il faut ajouter que Marie-Solène est bien aidée par son mari Ronan, spécialiste de la réalisation sur internet. Confinement oblige, la prouesse technique se joue donc aussi à distance. "La régie, le réalisateur de l'émission se trouve en direct à Limoges, détaille Ronan. On envoie les flux vidéos par la fibre directement à Limoges. Il fait le montage en direct et renvoie l'image montée, ici et Marie-Solène retrouve l'image sur son écran, ce qui lui permet de contrôler ce qui se passe."

 

Des élèves venus de bien au-delà des murs de l'école



Et la classe de Marie-Solène n'en finit pas de grandir. Des élèves suivent le cours en dehors de la Bretagne, Cherbourg, Limoges, mais aussi au-delà de la métropole, ajoute l'enseignante, "de la Réunion, de la Martinique, de la Guadeloupe, d'Asie, de Santiago, c'est bien au-delà de ma classe et de mes 26 élèves." La chaîne a ainsi déjà réuni quelque 6 000 abonnés en deux semaines d'existence. Pourtant, la maîtresse espère bien retrouver rapidement le chemin de son école, bien silencieuse pour le moment.

 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité