À Guipry-Messac, la lente reconstruction après les inondations de décembre 2019

Plus de 6 mois après les inondations, l'état de catastrophe naturelle est enfin reconnu pour trois communes d'Ille-et-Vilaine. Elles avaient souffert de gros dégâts en fin d'année 2019, Guipry-Messac, notamment.
Montée des eaux à Guipry-Messac en décembre 2019.
Montée des eaux à Guipry-Messac en décembre 2019. © France Télévisions

La préfecture d'Ille-et-Vilaine avait pris un arrêté le 28 avril 2020 déclarant les communes de Guichen, Pacé et Guipry-Messac en état de catastrophe naturelle. Fin décembre 2019, la Vilaine était sortie de son lit, montant de plusieurs mètres par endroits.
 

Soulagement pour les sinistrés

Dans la recherche d'indemnités, cette reconnaissance de catastrophe naturelle facilitera les démarches auprès des assureurs. Les dégâts étaient importants. L'eau a endommagé habitations et commerces.

À Guipry-Messac, l'eau de la Vilaine avait ravagé le restaurant La Palmeraie de Christian Lefeuvre. Cela fait plusieurs mois qu'il reconstruit lentement son établissement qui avait totalement disparu sous les eaux.

En mairie, la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle permettra notamment de recevoir l'argent nécessaire au paiement des travaux, rendus nécessaires suite aux inondations du mois de décembre.
Il avait fallu plusieurs semaines aux équipes municipales pour remettre en état la commune. Et ces frais n'étaient pas prévus dans le budget de Guipry-Messac.

Après les inondations et le confinement, le restaurant de Chirstian Lefeuvre peut enfin rouvrir ses portes. Mais les crues de la Vilaine, récurrentes, laissent planer le doute sur de nouveaux désagréments à venir l'hiver prochain. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo inondations intempéries