• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Permis de conduire : quand l'auto-école de campagne attire les candidats parisiens

L'auto-école de Marie-Noëlle attire les candidats au permis venus de Paris / © S. Soubane - France 3 Bretagne
L'auto-école de Marie-Noëlle attire les candidats au permis venus de Paris / © S. Soubane - France 3 Bretagne

Le calendrier de l'auto-école de Saint-Ouen-des-Alleux affiche complet jusqu'en septembre. La petite commune bretonne reçoit de nombreux candidats au permis, venus de Paris, lassés par les délais d'attente, les conditions de circulation et les échecs. 

Par E.C


"Marie-Cécile, qu'est-ce que tu fous !" Marie-Cécile se trouve derrière le volant et d'emblée le ton est donné. Pas de temps à perdre. À côté d'elle, Noëlle Bourdois, à la tête de l'auto-école de Saint-Ouen-des-Alleux en Ille-et-Vilaine. Ouverte depuis fin 2018, les candidats parisiens au permis de conduire affluent. Ils représentent désormais 30 % de son chiffre d'affaire. 


Des candidats désespérés


Conditions de circulation à Paris, argent dépensé, échecs à répétition, nombreuses sont les motivations qui amènent les Parisiens à venir prendre des cours, et passer leur permis dans la région.

Tous ceux qui arrivent chez Noëlle ont déjà passé l'examen. Et échoué. Marie-Cécile affiche 70 heures au compteur, entre 4000 et 5000 euros de budget. En Bretagne, elle aura conduit treize heures de plus et passé le permis, dans la foulée.
 
 

Une conduite commentée

Avant l'inscription, chaque candidat passe une heure d'évaluation avec elle, en voiture, afin d'estimer le nombre d'heures d'apprentissage nécessaires. Ces heures sont ensuite concentrées sur quelques jours. Noëlle vient chercher et ramène ses élèves en gare de Rennes. Les tarifs ? 49 euros pour les Parisiens, 42 pour les locaux. Les frais d'hébergement sont à leur charge. 

Les apprentis conducteurs venus de Paris ont leurs points communs, comme la difficulté à passer les vitesses, "parce qu'à Paris ils ne passent jamais la troisième à cause des bouchons" souligne Noëlle. Pendant les leçons, la formatrice propose une conduite commentée. Après avoir pris le volant et disséqué à voix haute tous ses faits et gestes, elle invite ses élèves à faire de même. 

Son auto-école affiche un taux de réussite de 70 % en avril. Avec l'arrivée de ces nouveaux visiteurs, le maire espère dynamiser la commune de 1200 habitants. Il prévoit notamment la mise en place d'un hébergement dédié. 
 

Sur le même sujet

Rapport violence prison de Vezin juin 2019

Les + Lus