Portrait d'Emmanuel Macron décroché à Betton : trois activistes en garde à vue

Trois militants de l’association écologiste Action Non Violente Cop21 ont été placés en garde à vue ce lundi, avant d'être relâchés. Deux sont poursuivis pour vol en réunion, après avoir décroché le portrait officiel du président de la République dans la mairie de Betton, le 15 juin 2019.
 
Des militants de l'association ANV Cop21 posent avec le portrait du président de la République, devant la mairie de Betton, le 15 juin 2019.
Des militants de l'association ANV Cop21 posent avec le portrait du président de la République, devant la mairie de Betton, le 15 juin 2019. © ANV Cop21
Trois activistes de l’association ANV Cop21 ont été placés en garde à vue ce lundi 6 juillet au matin, à la gendarmerie de Betton.

Ils sont soupçonnés d’avoir participé au décrochage du portrait officiel d’Emmanuel Macron, le président de la République, en mairie de Betton, le 15 juin 2019.


Identifiés sur des photos


Ce jour-là, 17 militants de l’association ANV Cop21 s’étaient emparés des portraits d’Emmanuel Macron, accrochés dans les mairies de Chantepie de Betton. Ils avaient photographié leur action.

Ces photos auraient servi à identifier les militants interpellés ce lundi matin.

Le compagnon d'une activiste arrêtée témoigne : "Les gendarmes nous ont montré des photos prises le jour de l’action. Mais ma compagne n’était pas sur place ce jour-là. Elle ne s’est pas reconnue sur les clichés.

Les gendarmes sont arrivés à 7h15, ce matin. Ils sont restés une vingtaine de minutes sur place et ont procédé à une perquisition. Ils n’ont rien emmené avec eux "
.

Elle sera relâchée, sans poursuites. Les deux autres activistes sont poursuivis pour "vol en réunion" et ont reçu une convocation pour le 15 octobre prochain pour une composition pénale. Cette procédure permet aux mis en cause d'éviter un procès, en échange d'une reconnaissance de culpabilité. 
 

149 portraits du président décrochés


Lancée début 2019, la campagne « Sortons Macron », organisée par l’ANV Cop21, visait à dénoncer "l’inaction face aux changements climatiques" de l’Etat français et son gouvernement.

Selon le site internet de l’association, 149 portraits ont ainsi été décrochés en France et 29 procès contre des militants sont en cours.
 
Des militants de l'association ANV Cop21 se sont rassemblés devant la gendarmerie de Betton, en fin de matinée, pour soutenir les gardés à vue.
Des militants de l'association ANV Cop21 se sont rassemblés devant la gendarmerie de Betton, en fin de matinée, pour soutenir les gardés à vue. © ANV Cop21


Jusqu'à 500 euros d'amende


A Paris ou encore à Lyon, des militants ayant participé à ce type d'action ont été condamnés à payer de 250 à 500 euros d'amende pour "vol en réunion".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement justice société