Rave party : 2/3 des participants verbalisés, l'organisateur présumé placé en détention provisoire

Publié le Mis à jour le
Écrit par E. Colin et S. Grammont

Après la fête qui s'est déroulée à Lieuron, en Ille-et-Vilaine, 2/3 des participants ont été verbalisés. Un jeune homme de 22 ans, originaire d'Iffendic, a reconnu avoir participé à son organisation. Il a été mis en examen pour mise en danger de la vie d'autrui et placé en détention provisoire.

"Il n'y a eu aucune impunité". Philippe Astruc, le procureur de la République de Rennes. Lors d'une conférence de presse, il a détaillé les suites judiciaires, notamment les 1 645 verbalisations qui ont eu lieu au soir de la fête géante qui s'est tenue à partir du 31 décembre, dans le sud de Rennes

Cela représente "les deux tiers des teufeurs", dont certains venaient d'Espagne ou de Pologne pour participer à un événement bien organisé, "avec des stands de vente de cannabis, d'héroine et de LSD, et des lieux aménagés pour leur consommation". Les organisateurs faisaient payer l'entrée 5 euros.


Les organisateurs dans le viseur : un homme mis en examen


Outre les verbalisations, huit personnes ont été placées en garde à vue, dont l'un des organisateurs présumé, originaire d'Iffendic (35)"Le mis en cause a finalement reconnu avoir participé à l'organisation de cet évènement" avait indiqué plus tôt ce lundi le procureur, dans un communiqué. 


Devant la presse, M. Astruc a précisé que cet homme, né en 1999, n'a pas d'antécédent judiciaire. Il "a passé pas moins de 445 messages à 62 contacts" quelques heures avant l'évènement. Il a été mis en examen notamment pour organisation illicite de cette manifestation, mise en danger de la vie d'autrui ou encore tenue illicite d'un débit de boisson. 

"Il a été présenté aux deux juges chargés de l'instruction, et son incarcération a été demandée pour ne pas qu'il communique avec les autres organisateurs", a ajouté Philippe Astruc. Une demande entendue, ce lundi soir, le jeune homme a été placé en détention provisoire.


L'enquête se poursuit car selon Philippe Astruc, "une seule personne n'organise pas seule un tel évènement, c'est évident". Selon les éléments du dossiers, "il y a au moins trois ou quatre organisateurs. "

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité