La région Bretagne injecte 250.000 euros dans la production des tests de dépistage Covid-19 de la start-up NG Biotech

Ce test va permettre de détecter l'immunité des patients / © NG Biotech
Ce test va permettre de détecter l'immunité des patients / © NG Biotech

NG Biotech, la start-up bretonne qui a mis au point un test sérologique rapide de l'infection au coronavirus, vient de recevoir le soutien financier de la Région Bretagne : 250 000 euros injectés pour accompagner la croissance de l'entreprise.

Par Carole Collinet-Appéré

250.000 euros pour aider NG Biotech à produire ses tests de dépistage rapide du Covid-19, c'est l'engagement pris par la Région Bretagne aujourd'hui, "pour accompagner les investissements de cette entreprise de biotechnologie".

Son président Loïg Chesnais-Girard s'y est engagé, lors d'un déplacement au siège de la start-up bretonne à Guipry-Messac, en Ille-et-Vilaine.


Production à grande échelle


NG Biotech a été retenue par le ministère des Armées pour produire en nombre des kits de dépistage par prélèvement sanguin - il suffit d'une goutte de sang et quinze minutes pour savoir si le patient est positif au coronavirus.

Cette aide directe de la Région fait figure de "coup de pouce" au lancement de la production industrielle de ces tests.  

Par ailleurs, la collectivité régionale a d'ores et déjà identifié une quinzaine d'entreprises bretonnes qui viendront en appui pour produire à grandes échelle les kits de NG Biotech.

Loïg Chesnais-Girard a également indiqué que la Bretagne allait acheter des tests sérologiques. Combien ? Pour l'instant, aucun chiffre n'est avancé.  

Mais le président de région a notamment évoqué le secteur de la pêche, durement touché: "nos marins pêcheurs veulent savoir s'ils peuvent partir en mer plusieurs jours, sans personne infecté sur le bateau." 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus