Cet article date de plus de 3 ans

Rennes : les autorités s'unissent pour faire face aux violences

Une opération de communication réunissant la maire de Rennes, le préfet d'Ille-et-Vilaine et le procureur de la République s'est tenue ce mardi 28 août pour rassurer les rennais. Face à la multiplication des violences dans la ville, les autorités assurent être sur le front et demandent des renforts.
Nicolas Jacquet, procureur de la république (2e à gauche), Christophe Mirmand, préfet d'Ille-et-Vilaine et Nathalie Appéré, maire de Rennes, ont tenu à afficher une mobilisation contre la hausse de la délinquance à Rennes
Nicolas Jacquet, procureur de la république (2e à gauche), Christophe Mirmand, préfet d'Ille-et-Vilaine et Nathalie Appéré, maire de Rennes, ont tenu à afficher une mobilisation contre la hausse de la délinquance à Rennes © France 3 Bretagne

Le lieu de cette opération, la place de la République n'a pas été choisi au hasard. Depuis plusieurs mois c'est le théâtre de violences à répétitions. La maire de Rennes, Nathalie Appéré, le préfet, Christophe Mirmand, et le procureur, Nicolas Jacquet, sont venus ensemble parler à la presse pour montrer « la détermination » des autorités à « ne pas laisser une poignée de délinquants pourrir la vie des Rennais », répète la maire.
   

Des mineurs en errance


Pour Vincent Le Borgne, directeur adjoint de la sécurité publique, ces délinquants sont des mineurs isolés étrangers (MIE). Des jeunes, à ne pas confondre avec les 500 mineurs non accompagnés (MNA) pris en charge par l’aide sociale à l’enfance en Ille-et-Vilaine, insiste le représentant de l’État. Ils seraient une cinquantaine.
 

Vidéo surveillance et renfort de policiers


La maire de Rennes réclame plus de policiers nationaux. En attendant, 33 caméras de surveillance sont installées à Rennes, et 17 autres devraient être installées d'ici 2020.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité