• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Alerte enlèvement : un dispositif efficace d'alerte massive

© DR
© DR

Ce dimanche, le plan alerte enlèvement a été déclenché pour retrouver Rifki, un garçon de 4 ans, enlevé à Rennes samedi après-midi. Avec succès une nouvelle fois puisque l'enfant a été retrouvé à Libourne. C'est la quinzième fois que ce dispositif d'alerte massive était déclenché depuis 2006.

Par Thierry Peigné

Le jeune Rifki, âgé de 4 ans, a été retrouvé en début d'après-midi à Libourne. Son ravisseur présumé a été interpellé. Depuis 7h ce dimanche matin, le plan alerte enlèvement était déclenché. A chaque fois depuis sa mise en place en 2006, ce dispositif d'alerte massive s'est révélé efficace dans tous les cas en permettant de retrouver les enfants enlevés.

Déclenché à 15 reprises depuis 2006

En France, ce dispositif a été testé avec succès lors de l'enlèvement de la petite Aurélia, en novembre 2005, dans le Maine-et-Loire. Il a ensuite été adopté l'année suivante. 

Ce dimanche c'est donc la quinzième fois que le plan alerte enlèvement était déclenché depuis sa mise en place en 2006. La première fois, en juillet 2006, pour Emeline et Mélissa, deux sœurs de 8 et 10 ans disparues dans le Maine-et-Loire. La dernière fois, le 23 avril 2015, Berenyss, âgée de 7 ans, disparaît alors qu'elle jouait dans les rues de Sancy. Elle est retrouvée huit heure après. Son ravisseur l'aurait relâchée.

A chaque fois que le plan a été déclenché, les enfants ont été retrouvés sains et saufs, très rapidement, moins de 24h la plupart du temps.

Ce dispositif s'inspire des systèmes "Ambert alert" créés aux Etats-Unis en 1996. Il permet de diffuser très rapidement auprès de la population des informations précises relatives à un enlèvement afin de recueillir des témoignages. L'opération doit être déclenchée le plus tôt possible après l'enlèvement car les enquêteurs ont constaté que les premières 24 heures étaient cruciales pour la survie de l'enfant. Le plan se traduit par des spots audios et vidéos diffusés dans de multiples médias (radio, télévision, sites internet, panneaux de gare et d'autoroutes, panneaux d'affichages urbains, ... ).

Quatre critères pour le déclenchement

La décision de déclencher le plan alerte enlèvement est prise par le procureur de la république en concertation avec les enquêteurs et le ministère de la justice :
Quatre critères doivent être réunis pour activer le dispositif :
  • la victime doit être mineure;
  • il doit s'agir d'un enlèvement avéré, et non d'une simple disparition, même inquiétante;
  • l'enfant doit être en danger;
  • le procureur de la république doit être possession d'éléments d'informations dont la diffusion peut permettre de localiser l'enfant ou le suspect.
Chaque fois que cela est possible, l'accord des parents est nécessaire au déclenchement de l'alerte.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus