• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Blocage de Rennes 2: pour comprendre ce qu'il s'y passe (en attendant l'évacuation)

Dans l"université de Rennes 2 bloquée / © Loïck Venance
Dans l"université de Rennes 2 bloquée / © Loïck Venance

L'université de Rennes2 reste bloquée depuis le 09 avril, avant le passage d'examens en semaine prochaine, dont le président Olivier David entend "garantir la tenue". Dès lors, l’évacuation est attendue, et les commentaires vont bon train sur les réseaux sociaux.

Par Stéphane Grammont

Une assemblée générale d'étudiants grévistes occupant l'université de Rennes 2 donne toujours lieu à un débat sur les chiffres. Ce sont donc entre 500 et 2000 étudiants, si l'on en croit les différents twitts, qui ont voté le 30 avril dernier une nouvelle reconduction du blocage.



Les examens commençant au retour des vacances de printemps, ce lundi 14 mai, le président de l'université Olivier David a constaté dans un message que le dialogue était "clairement impossible", et que face à cette situation, "la Présidence mettra tout en oeuvre pour garantir la tenue des examens dans le calendrier annoncé".

Déjà le 23 mars dernier, la Présidence a du reporter les examens, qui devaient commencer le 30 avril. La session est désormais prévue à partir de ce jeudi 16 mai.



Dès lors l'évacuation semble inéluctable. C'est en tout cas la conclusion qu'en tirent les étudiants mobilisés eux-mêmes, même s'ils proposent des solutions alternatives, comme le "10 améliorable", qui consiste à obtenir une moyenne de 10, que chaque étudiant peut ensuite améliorer lors des sessions de septembre.



Une enquête en ligne du Fage recense 7 étudiants sur 10 opposés au blocage.

Le syndicat étudiant, favorable à la réforme de l'accès à l'université, fait état de 10 000 réponses obtenues.

Selon le ministère, deux universités restaient bloquées jeudi, Rennes-2 et Nanterre avec le centre d'examen d'Arceuil où les examens ont été annulés.  Cinq autres sont perturbées (Limoges, Nantes, Marseille, Sorbonne Université
et Paris-8). Au cours des dernières semaines, la police est intervenue pour lever les blocages à Tolbiac (Paris), Montpellier et Toulouse.  Et bientôt Rennes 2 ?



A lire aussi

Sur le même sujet

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012

Les + Lus