Budget participatif : la bagagerie pour SDF, le beau projet de deux Rennaises

Ce samedi, un collectif s'était formé pour pouvoir voter le projet. / © Sadia Alami
Ce samedi, un collectif s'était formé pour pouvoir voter le projet. / © Sadia Alami

Le budget participatif mis en place par la Fabrique Citoyenne, permet aux Rennais de voter pour leurs projets préférés jusqu'au 25 février. L'idée d'une bagagerie pour SDF est à l'étude. C'est le projet porté par deux femmes, qui sensibilisent les habitants à l'importance d'un tel dispositif.

Par Alicia Foricher

Sur le site de la fabrique citoyenne, l'idée d'une bagagerie pour les personnes les plus démunies est à l'étude. C'est le projet porté par deux Rennaises. Sadia Alami, présidente de la Maison des citoyens Rennes et sa métropole et Gwen, une Sans Domicile Fixe.

À leur rencontre, "Gwen devait effectuer des démarches administratives et elle m'expliquait qu'elle devait accorder toute sa confiance à Damien, un ami, pour lui garder sa "maison", c'est à dire tous ses sacs." explique Sadia Alami.

Une réelle demande


Très vite, Sadia se rend compte des difficultés de se trimballer avec les sacs. "Avec notre association, nous organisons des actions solidaires comme le salon de coiffure solidaire, pour offrir un moment de mieux-être aux personnes dans le besoin. Ça m'a fait tilt car ils étaient nombreux à arriver avec leur maison." Il existe déjà une bagagerie au Secours Catholique. Contactés, ces derniers expliquent que cette bagagerie est victime de son succès et donc très souvent saturée. 

La Maison des citoyens Rennes et sa métropole n'avait pas les moyens d'assurer un tel projet. Elle espère donc remporter le budget participatif. "La bagagerie, c'est leur offrir la possibilité de mettre en sécurité tout ce qu'ils ont, tout ce qu'il leur reste. C'est aussi gagner en mobilité pour faire des démarches administratives, se rendre chez le vétérinaires pour certains, c'est se déplacer dos et mains libres. C'est un projet solidaire."

Égalité des votes


Ce samedi, à l'initiative de Gwen, un comité de citoyen s'est formé pour que les personnes à la rue puissent également voter le projet, sur la place de l'hôtel de ville. En effet, la plupart des sans-abris ne possèdent pas de smartphone pour voter sur internet. "L'égalité des votes est un point à prendre en considération et c'est une façon de leur dire que leurs voix peuvent être entendues comme vous et moi." assure la présidente.

Sadia Alami, ne veut pas penser à une éventuelle défaite. "C'est mon angoisse en ce moment car Gwen et toute sa "famille" composée de ses amies, des associations comme le Secours Populaire, le Secours Catholique, Gamelles Pleines, le food et d'autres qu'on ne voit pas, se sont aussi mobilisés. J'aurai du mal à leur dire que ce n'est pas possible."

© Sadia Alami
© Sadia Alami

De nouveaux projets


L'association a déjà plusieurs autres projets en tête. "Nous avons décidé de redynamiser les suspendus à Rennes. Nous nous penchons sur un forum de l'emploi. Ce qui est sûr, c'est qu'ouvriront des salons de coiffures solidaires et de mieux-être, dans des structures d'accueil. " De plus, des cafés citoyens sont organisés pour réfléchir à de nouvelles idées.

D'ici là, les Rennais ont jusqu'au 25 février pour élire leurs projets préférés.

Regardez le reportage de France 3 Bretagne sur la troisième édition du budget participatif de la fabrique citoyenne.

Troisième édition du budget participatif
La ville de Rennes propose pour la troisième année aux habitants de soumettre leurs projets au vote, dont certains seront ensuite financés. Une centaine d' idées ont déjà vu le jour avec les deux précédentes. Intervenants : 1) Chantal Allain, chargée de mission à la démocratie locale - Ville de Rennes 2) Gwen 3) Sadia Alami, présidente de la Maison des citoyens à Rennes.  - Krystel Veillard, Louise Cognard


Sur le même sujet

L'engagement de Kendal Breizh

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés