Cet article date de plus de 7 ans

Ces "accros" au procès Agnelet

La Cour d'Appel de Rennes a mis à disposition une salle et un écran pour que le public, venu nombreux, puisse suivre les débats du 3ème procès en Assises de Maurice Agnelet. Rencontre avec ces "accros" à un procès qui a tenu, durant trois semaines, toutes ces promesses.
La file d'attente devant les portiques au Parlement de Bretagne
La file d'attente devant les portiques au Parlement de Bretagne © F3
##fr3r_https_disabled##Il y avait foule aux portiques de sécurité pour ce dernier jour de procès, au terme de trois semaines d'audience. Des habitués de la salle des Assises, et des curieux, intéressés par cette affaire médiatique. Du coup, la Cour d'Appel a mis à disposition la Grand Chambre et un écran pour suivre en direct les débats. 

Ce jeudi, ces "accros" au procès Agnelet ont bien fait de venir. Pendant un peu plus d'une heure trente, l'avocat de la partie civile a tenté de démontrer que Maurice Agnelet était bien l'assassin d'Agnès Le Roux. "Et pourtant ce procès, 37 ans après les faits, il paraissait presque impossible. Qui allait être là, qui viendrait ? J'avais les pires craintes."

20 ans de réclusion criminelle ont été ensuite requis par l'Avocat général. La défense plaide ce jeudi en fin d'après-midi.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice