Coronavirus : le CHU de Rennes prêt à accueillir l'afflux de patients

Alors qu'un nouveau train sanitaire vers l'Ouest est annoncé demain, le CHU de Rennes a communiqué sur sa gestion de l'épidémie de Covid-19. Lits de réanimation et personnels mobilisés, pas de pénurie de masques ni de curare : l'hôpital se dit préparé à faire face. 
Le CHU de Rennes où est décédée la maman après son transfert de l'hôpital de Dinan
Le CHU de Rennes où est décédée la maman après son transfert de l'hôpital de Dinan © MA. Mouchère - France Télévisions

La mobilisation est générale. C'est le message qu'a voulu faire passer le CHU de Rennes. L'hôpital est au niveau 3 d'un plan gradué qui en compte 7.


Le soutien du secteur privé 


Au maximum, ce sont 105 lits de réanimation, contre 56 en temps normal, qui peuvent être mobilisés. "Si l'on atteint ce stade, explique le Pr Eric Wodey, chef du service anésthésie-réanimation et réanimation pédiatrique, les lits de soins continus, post-réanimation, pourraient être assurés par le secteur privé".

Dès le niveau 4, il est d'ailleurs prévu que des médecins anésthésistes-réanimateurs du secteur privé, "qui sont nos anciens internes et que nous connaissont bien", apportent leur soutien. 


Cinq patients atteints du Covid-19 décédés au CHU


Cinq patients atteints du Covid-19 sont décédés au CHU de Rennes depuis le début de l'épidémie. "L'âge moyen de ces personnes était de 77 ans. Le virus n'est pas seul en cause dans la survenue du décès," précise le professeur Pierre Tattevin, chef du service des maladies infectieuses.

Sur l'épineuse question de la chloroquine, peu de détails :  "Je peux dire qu'entre un et dix patients en ont reçu. Mais on ne saura que dans trois ou quatre semaines quel est le traitement le plus approprié"
 

"La chloroquine doit être testée et comparée"  


A ce sujet son confrère Yves le Tulzo ajoute : "Je comprends les gens qui ont dit : "moi je veux de la chloroquine" avec la communication qui en a été faite et que je désapprouve totalement. Mais on a déjà eu des accidents graves avec des gens qui se sont surdosés en chloroquine à domicile en automédication. Ce médicament est l'un candidat au traitement, mais il faut qu'on le teste et qu'on le compare.
   

Pas de pénurie de masques au CHU 


Le chef du service de réanimation médicale indique par ailleurs que le stock de curare, utilisé en réanimation, est suffisant pour permettre au CHU de tenir "très longtemps".  Des propos rassurants après que le Premier ministre a parlé samedi de "tensions considérables" sur l'approvisionnement de certains médicaments. Même écho concernant les masques, "en nombre suffisant au CHU de Rennes".
 

"Beaucoup ont moins de 50 ans"


Pour l'heure, les patients atteints du Covid-19 et hospitalisés en réanimation au CHU de Rennes sont âgés de 40 à 80 ans. "Beaucoup ont moins de 50 ans", affirme Yves Le Tulzo.

Quant aux soignants du CHU de Rennes, 28 d'entre eux sont atteints à ce jour. Tous sont suivis à domicile, sans signe d'aggravation pour le moment.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société