Coronavirus: le centre hospitalier privé de Saint-Grégoire prêt pour aider Pontchaillou

Publié le Mis à jour le
Écrit par Robin Durand
Le centre hospitalier privé de Saint-Grégoire s'est réorganisé pour aider le CHU de Pontchaillou face à la crise du Coronavirus.
Le centre hospitalier privé de Saint-Grégoire s'est réorganisé pour aider le CHU de Pontchaillou face à la crise du Coronavirus. © I. Rettig - France Télévisions

Avec la crise du Coronavirus, le centre hospitalier privé de Saint-Grégoire a totalement réorganisé ses services. Avec près de 800 soignants, il pourra soulager le CHU de Pontchaillou en cas d'afflux de malades atteints du Covid-19.


C'est un des plus grands centres hospitaliers privés de France. Habituellement, l'hôpital Saint-Grégoire près de Rennes, ne désemplit pas. Mais depuis le déclenchement du plan blanc, le site est quasiment désert.
"Nous avons décidé de déprogrammer tous les actes chirurgicaux qui ne relevaient pas de l'urgence. Seule la prise en charge des cancers a été maintenue " explique le docteur Yvan Acquitter , le président du comité médical de l'établissement. 

Car l'hôpital de Saint-Grégoire est en mode gestion de crise. Le pic de l'épidémie est prévu la semaine prochaine. En cas d'afflux de malades atteints de Covid-19, c'est donc lui qui délestera et soulagera le CHU de Pontchaillou. 
 

Un étage dédié aux malades du Covid-19


L'organisation du centre hospitalier a été du coup modifiée. A leur arrivée aux urgences, les patients qui pourraient être atteints du Covid-19 devront suivre un parcours fléché. Il ne faut pas que deux files se croisent, pour éviter de contaminer le reste de l’établissement. Ensuite des tests de dépistage seront pratiqués.

Les personnes infectées seront transférées au troisième étage de l'établissement, habituellement affecté à la chirurgie. Une cinquantaine de lit et une soixantaine de respirateurs y ont été regroupés. "Ici seront hospitalisées des patients infectés mais qui n'ont pas besoin de soins intensifs. Ils auront tout de même besoin d'oxygène et d'aérosols" précise le docteur Anthony Chassé, médecin polyvalent 
 
 
 

Les cas graves gérés par Pontchaillou


Les cas les plus graves seront systématiquement dirigés vers le CHU Pontchaillou car l'hôpital privé de Saint-Grégoire ne dispose pas de service de réanimation et pas assez de personnel formé pour ce genre de prise en charge .
Mais les 800 soignants sont toute de même sur le pied de guerre, prêts à soulager leurs homologues du service public. 

 
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.