• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Coupe de France : Pourquoi la victoire sera rennaise

Une victoire contre le PSG, c'est l'assurance pour les supporteurs rennais de revivre de belles soirées européennes au Rhoazon Park comme face à Arsenal le 7 mars 2019 / © Loïc VENANCE/AFP
Une victoire contre le PSG, c'est l'assurance pour les supporteurs rennais de revivre de belles soirées européennes au Rhoazon Park comme face à Arsenal le 7 mars 2019 / © Loïc VENANCE/AFP

Les footballeurs rennais ont une nouvelle fois rendez-vous avec leur histoire. En battant le Paris Saint-Germain, détenteur de la Coupe de France, ils ont la possibilité d'ajouter enfin une ligne à leur palmarès. De là à croire en la victoire, il n' y a qu'un pas que nous franchissons allègrement.

Par Fabrice Leroy


27 avril 2019. 21 heures. Stade de France. Et si cette fois, c'était la bonne.

Après deux rendez-vous ratés en 2009 et en 2014, les footballeurs du Stade Rennais ont une nouvelle opportunité de décrocher la troisième Coupe de France de leur histoire. Encore faut-il battre le Paris Saint-Germain, une équipe invaincue dans la compétition depuis cinq ans, et qui entend bien s'offrir le doublé Coupe-Championnat.

Comme l'a fait remarqué François Pinault, le propriétaire du club, dans une interview accordée à nos confrères de RTL, "ce sera difficile mais pourquoi pas".  Un pourquoi pas presque timide que nous allons rendre plus sûr de lui avec des arguments où une certaine mauvaise foi le dispute à un chauvinisme régional tout autant assumé.
 


#Parce que Guingamp n'est pas en finale


A notre connaissance, dans l'arbre généalogique de Neymar ou de M'Bappé ne figure aucune grand-mère du coté de l'Argoat. C'est donc certain, il n'y aura pas de Guingampais sur la pelouse du Stade de France pour venir contrecarrer les visées rennaises.

Comme en 2009, où les deux buts d'Eduardo donnent la victoire à l'En Avant de Guingamp dans une finale 100% bretonne.

Grandissimes favoris face à une équipe évoluant alors en Ligue 2, les Rennais ouvrent la marque avant de se laisser surprendre par deux coups de patte de l'attaquant brésilien guingampais.
 

Comme en 2014, où face aux mêmes Guingampais - mais cette fois en Ligue 1- le Stade Rennais se noie dans sa finale.

Les joueurs ont changé, mais le souvenir de 2009 semble encore hanter les esprits rennais. La soirée se solde par une défaite deux à zéro avec des buts inscrits par Martins Pereira et Yatabaré.
 


#Parce qu'une coupe en couleur c'est plus joli qu'en noir et blanc


C'est un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, et dont le souvenir tend à s'estomper chez les plus anciens. Il faut en effet se plonger dans les archives pour trouver les victoires rennaises en Coupe de France. C'était en 1965 et 1971. Des victoires en noir et blanc.

La télévision en couleur a fait son apparition en France le 1 er octobre 1967 mais à l'époque il y a tout juste 150.000 postes couleur dans le pays. Il faudra attendre les années 1980 et la baisse des prix pour que les postes en couleur se généralisent dans les foyers.

Voir un joueur des Rouge et Noir soulever la Coupe donnerait donc un sacré coup de jeune aux futures archives.


 

 
 

#Parce qu'un Stéphan sur le banc en finale, c'est plutôt bon signe


Et ce n'est pas Didier Deschamps, le sélectionneur de l'Equipe de France qui va nous contredire. Depuis bientôt 10 ans, Guy Stéphan est son adjoint. D'abord à l'Olympique de Marseille puis en équipe de France. Cette collaboration très étroite a connu l'apothéose que chacun sait, en juillet 2018 avec la victoire en Coupe du Monde.

Le Stade Rennais a également un Stéphan sur le banc. Son prénom c'est Julien, et c'est le fils de Guy.

Après la mise à pied de Sabri Lamouchi, Julien Stéphan, 38 ans est devenu le nouvel entraineur du club breton.
C'était le 3 décembre 2018. Depuis, il y a eu de belles victoires, quelques revers aussi, mais avant tout un superbe parcours en Ligue Europa qui laisse encore des frissons aux supporteurs. 
 
 

#Parce que c'est un ticket direct pour l'Europe


C'est simple et automatique. Une victoire en finale de Coupe de France est synonyme de qualification directe pour la Ligue Europa. Après les folles soirées sévillanes ou londoniennes, les supporteurs en redemandent.

Une qualification par le biais du championnat étant aujourd'hui compromise, il ne reste donc que cette option pour revivre une épopée européenne la saison prochaine.

Ce serait en tous les cas un beau cadeau que feraient les joueurs à ceux qui les ont soutenu comme jamais ces derniers mois.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pierre Karleskind, élu eurodéputé LREM

Les + Lus