Couvre-feu. Pourquoi l'Ille-et-Vilaine passe sous couvre-feu alors que ses chiffres sont en dessous des seuils alarmants

Pour lutter contre la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, Jean Castex a annoncé jeudi l'extension du couvre-feu à 38 départements dont l'Ille-et-Vilaine, qui affiche pourtant des indicateurs en dessous des seuils d'alerte maximale prévus la semaine dernière. Pourquoi donc ce basculement ?

Avec le couvre-feu, il sera interdit de circuler entre 21h et 6h
Avec le couvre-feu, il sera interdit de circuler entre 21h et 6h © Maxppp - M. Olivier
Pour lutter contre la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, le gouvernement a décidé d'imposer le couvre-feu à 38 départements et à la Polynésie française en plus des zones déjà concernées par la mesure. C'est donc au total 54 départements, soit 46 millions de Français, qui vont être concerné par un confinement nocturne, entre 21 heures et 6 heures. La mesure entre en vigueur à minuit, dans la nuit de ce vendredi 23 au samedi 24 octobre, pour une durée de six semaines "normalement" a précisé le Premier ministre. 

Parmi les 38 départements qui rejoignent les zones en "alerte maximale", le département d'Ille-et-Vilaine. Une surprise pour les Brétiliens et pour les élus du département. En effet, tous les indicateurs sanitaires du département ne dépassaient pas ce jeudi les seuils d'alerte pris en compte lors de l'annonce du premier couvre-feu le 14 octobre par le chef de l'Etat.
Pour passer en "zone d'alerte maximale", il fallait atteindre la semaine dernière trois indicateurs :Or en Ille-et-Vilaine, le taux d'incidence c'est-à-dire le nombre de personnes contaminées sur une semaine pour 100 000 habitants, est de 163, le taux d'occupation en réanimation de 19,1% et le taux d'incidence pour les personnes de plus de 65 ans en dessous du seuil.
 

Abaissement des seuils?


Interrogé ce vendredi matin sur franceinfo, le président du conseil départemental, Jean-Luc Chenut a livré avoir été prévenu par la préfète d'Ille-et-Vilaine de la mesure du couvre-feu quelques minutes avant les annonces de Jean Castex: "Une surprise et une mauvaise nouvelle car une décision qui est lourde de conséquences et nous étions jusque là dans des indicateurs qui nous mettaient sensiblement en deça des départements concernés. La surprise vient de l'abaissement des seuils". Et d'ajouter :
 

Je crois que nous sommes le dernier des départements qui bascule dans ce dispositif.

Jean-Luc Chenut, président du Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine



Des foyers dans certaines communauté de communes


Le président du Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine a précisé également que "au départ, le phénomène était concentré sur la métropole rennaise mais les derniers indicateurs montrent que les taux de positivité les plus élévés sont dans des communautés de communes qui se situent à 30 ou 40 km de Rennes".

Il s'avère qu'en consultant les chiffres fournis jeudi soir par Santé Publique France, on s'aperçoit que les taux d'incidence sont plus élevés sur des secteurs comme Vitré ou Fougères que sur Rennes.

Sur la carte ci-dessous, fournie par franceinfo, vous trouvez le taux d'incidence par commune. Vous pouvez soit noter le nom de la commune recherchée, soit zoomer sur un secteur.  

Mesure préventive


Reste que si les indicateurs sanitaires d'Ille-et-Vilaine ne sont pas les plus alarmants, il démontrent cependant une progression du virus dans le département.

Un tendance qui est nationale et le gouvernement, par la voix de Jean Castex considère la situation comme grave : "La situation est grave en Europe, elle est grave en France". Et il s'agit de juguler cette deuxième vague, même dans les départements où les seuils ne sont pas obligatoirement atteints.

L'extension de la mesure de couvre-feu à de nombreux autres départements, y compris certains où le virus ne circule pas encore autant que dans les grandes métropoles, est une mesure préventive que j'assume. Le virus accélère, nous devons anticiper davantage encore la mise en place de ces mesures".

Jean Castex, Premier ministre

 

Des mesures de couvre-feu contraignantes



Ce couvre-feu s'accompagne de mesures contraignantes qui devraient être détaillées par la préfête d'Ille-et-Vilaine ce vendredi. Elle pourrait annoncer quelques "aménagement" des mesures.

Pour rappel, le couvre-feu instauré jusqu'ici en Ile-de-France et dans huit autres métropoles implique que les sorties et déplacements sont interdits de 21h à 6h du matin sous peine d’une amende de 135 € pouvant aller jusqu’à 3 750 € et six mois de prison en cas de récidive.

Ce sont les mêmes mesures qui vont s'appliquer maintenant aux 38 nouveaux départements a précisé jeudi Jean Castex.

Dans les périmètres concernés par le couvre-feu, les bars, les établissements sportifs, les salles de jeux, les foires et salons seront fermés et les fêtes foraines sont interdites. Les établissements d’enseignement supérieur ne peuvent accueillir plus de 50 % des étudiants en présentiel.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société