Covid-19 : après avoir passé le cap des 2 millions d'injections, quelles suites à la vaccination en Bretagne

Depuis ce lundi 31 mai, la vaccination contre la Covid-19 est ouverte aux plus de 18 ans. En Bretagne, on vient de passer la barre symbolique des deux millions d'injections. Où en sommes-nous précisement et comment vont se dessiner les prochains mois : on fait le point.

Vaccination Covid 19.
Vaccination Covid 19. © Bruno Van Wassenhove/France Télévisions

La Bretagne vient donc de passer la barre symbolique des 2 millions d’injections anti-covid, classant la région en quatrième place pour sa vaccination. Selon l’Agence régionale de Santé, cela signifie que 40,7% des Bretons ont reçu au moins une injection. Ce qui met la Bretagne trois points au dessus de la moyenne française.
 

3 points de mieux pour le taux de vaccination en Bretagne par rapport à l'échelle nationale
3 points de mieux pour le taux de vaccination en Bretagne par rapport à l'échelle nationale © Antoinette Grall- FTV


Derrière ce bon chiffre, se cache d’importantes disparités par département. Ainsi, le taux de primo-vaccinés est de 48,5 % dans les Côtes-d’Armor, mais seulement de 34,7 % en Ille-et-Vilaine.
 

Bretagne : taux de vaccination par département
Bretagne : taux de vaccination par département © Antoinette Grall - FTV



Pourquoi de telles différences ?

D’abord, l’âge moyen dans ces deux départements : plus jeune en Ille-et-Vilaine avec les étudiants de Rennes, notamment, qui n’ont accès à la vaccination en principe que depuis ce lundi 31 mai. D'autres phénomènes comme la campagne de vaccination renforcée sur le secteur de Lannion dans les côtes-d'armor, après la découverte là-bas d’un variant "breton".

Quant aux tranches d'âges : logiquement les plus de 75 ans, qui ont ouvert la campagne il y a cinq mois, sont les plus vaccinés :

 

Bretagne : taux de vaccination par tranche d'âge
Bretagne : taux de vaccination par tranche d'âge © Antoinette Grall - FTV

 

Augmentation des doses, meilleure répartition vaccinale par territoire

Entre mai et juin, les capacités vaccinales sont appelées à augmenter d’environ 38 % pour passer de 130 000 doses par semaine actuellement à 180 000 à partir de ce début juin. Il faut rajouter les injections réalisées en ville avec les vaccins AstraZeneca, Janssen et Moderna : 35 000 doses viennent d'être livrées.
 

Le nombre de doses va monter en puissance en juin
Le nombre de doses va monter en puissance en juin © Antoinette Grall - FTV


Le système de répartition des doses va également être revu : au début de la campagne de vaccination, il se faisait en fonction de la proportion de personnes âgées sur le territoire. A compter de juin, les doses seront livrées en fonction du nombre d'habitants. Il y aura des rééquilibrages par exemple entre l'Ille-et-Vilaine (population plus jeune) et les Côtes-d'Armor (population plus âgée).
 


Pas de doses supplémentaires pour les touristes

Pour la période estivale avec l'afflux de tourisme, l'Agence Régionale de Santé appliquera les consignes : le nombre de doses restera stable pour juillet et aout. Les stations balnéaires qui voient leur population augmenter par trois ou plus ne disposeront pas de doses supplémentaires.

Le conseil pour la population est de faire ses deux injections au même endroit sur son lieu de résidence principale, pour ne pas perturber la logistique des centres de vaccination par département.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société