“Dedans ou dehors, c'est la question de cette élection européenne”. En Bretagne, Gabriel Attal se lance dans la campagne pour le parti présidentiel

À un mois jour pour jour de l’élection européenne, le Premier ministre se lance dans la campagne pour le parti présidentiel actuellement distancé par le Rassemblement national. Le mot d’ordre de Gabriel Attal pour les électeurs est : dedans ou dehors, veulent-ils rester dans l’Union ?

“J’ai un attachement particulier avec la Bretagne” sourit Gabriel Attal sur le plateau de France 3 Bretagne. Le Premier ministre commence sa campagne européenne pour un déplacement en terres bretonnes, à Vannes dans le Morbihan. Une région qu’il connaît de longue date. “Mes grands-parents résidaient à l’île aux Moines, j’y passais mes vacances” se rappelle le locataire de Matignon. 

Gabriel Attal en mission pour sauver le parti présidentiel

Mais ce déplacement en ce jour férié de l’Ascension n’a rien d’un temps de détente. Le Premier ministre se lance dans la campagne pour les élections européennes et il porte les derniers espoirs du parti présidentiel. La liste de son camp est largement distancée par celle de Jordan Bardella (Rassemblement national) qui dépasse les 30 % quand celle de Valérie Hayer (Renaissance) rassemble 16% des sondés, selon l’étude de l’Ifop du 6 mai 2024.

Gabriel Attal entame sa mission pour sauver Valérie Hayer sur un territoire acquis à la cause européenne. “La Bretagne est une terre profondément humaniste, profondément européenne”. Et cette Bretagne tient une place à part pour la Macronie. Emmanuel Macron y fait ses meilleurs scores lors des élections présidentielles 2017 et 2022. Cependant, la région n'échappe plus à la montée des extrêmes. Jordan Bardella d’ailleurs, était, lui aussi, en campagne dans le Morbihan fin janvier, à Lorient, à la rencontre des pêcheurs.

Ces élections européennes sont les plus importantes depuis que les élections européennes existent.

Gabriel Attal

Premier ministre

“Ces élections européennes du 9 juin prochain, sont les plus importantes depuis que les élections européennes existent” insiste Gabriel Attal en faisant référence au retour de la guerre en Europe et aux menaces du réchauffement climatique. “On a besoin de plus d’Europe quand les USA et la Chine se réaffirment en tant que puissance” martèle le Premier ministre. Avant d'ajouter : “La question de cette élection est dedans ou dehors” en faisant référence au projet du Rassemblement national.

"La question de cette élection est : dedans ou dehors"

“L’extrême droite tente de bloquer l’Europe alors que nous avons besoin d’Europe” lâche Gabriel Attal sur le plateau de France 3 Bretagne. “Nous en avons besoin pour vivre en paix et pour avoir une véritable activité économique” insiste le Premier ministre en campagne qui assure vouloir que son camp veuille “que la France soit motrice pour l’Europe”.

“J’ai le sentiment que les Français commencent à s’intéresser à l’élection européenne” souffle le locataire de Matignon. “Cette élection est absolument majeure et les Bretons le savent”. L’homme politique rappelle quelques grandes réussites européennes. “Sans l’Union, nous n’aurions pas eu les vaccins contre le Covid ni relancer notre économie après la pandémie”.

“L’extrême droite veut nous faire sortir de l’Europe alors que cela serait dramatique pour les agriculteurs, pour l’épargne des retraités, pour ceux qui travaillent” insiste Gabriel Attal. “Jordan Bardella organise une forme de sortie méthodique de la France de l’Union européenne”. Selon le Premier ministre, le Rassemblement national veut arrêter de respecter les règles européennes pour réaliser une sortie à la France d’Union, un Frexit administratif. “Vous connaissez une association où vous pouvez dire, je ne respecte pas les règles, je ne paie pas de cotisation, mais je reste membre” ironise Gabriel Attal.

Partir de l’Europe, ce serait un cataclysme pour les agriculteurs.

Gabriel Attal

Premier ministre

“Partir de l’Europe, ce serait un cataclysme pour les agriculteurs” assure le Premier ministre. 

“L’Europe est partout dans nos vies, elle est dans les équipements routiers, dans les emplois des entreprises, dans la rénovation de plusieurs centaines d’Ehpad, dans les tableaux numériques des écoles”. 

Lors de son déplacement en Bretagne, le Premier ministre compte mettre en avant la réindustrialisation de la France en visitant l’entreprise Olmix, groupe mondial dédié à la santé animale et végétale grâce aux algues. “Vous n’effacez pas 30 ans de désindustrialisation en quatre années. Mais on a recréé de l’emploi industriel”, martèle Gabriel Attal conscient des difficultés rencontrées par de nombreuses entreprises de Bretagne qui font face à la concurrence internationale.

Retrouvez l'intervention complète de Gabriel Attal sur le plateau de France 3 Bretagne => ICI

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité