Défense : le commandement cyber prend ses quartiers à Rennes, une inauguration en présence de Florence Parly

Florence Parly, ministre de la Défense inaugure le bâtiment Commandant Roger Baudouin / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Florence Parly, ministre de la Défense inaugure le bâtiment Commandant Roger Baudouin / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Le commandement militaire de la cyberdéfense (Comcyber) a inauguré jeudi à Rennes le premier bâtiment entièrement dédié à la conduite de ses opérations dans le cyberespace, une "priorité absolue" pour la ministre des Armées Florence Parly.

Par AFP


"La cyberdéfense est une priorité absolue du ministère des Armées", a-t-elle rappelé en inaugurant ce nouveau bâtiment de 11.000 m², destiné à accueillir jusqu'à 400 cybercombattants.

Face à la multiplication des menaces dans le cyberespace, devenu un lieu de confrontation à part entière, la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 prévoit le recrutement par les armées de 1000 cybercombattants supplémentaires pour atteindre un effectif de 4 000 personnes d'ici sept ans. Quelque 1,6 milliard d'euros seront consacrés sur la période dans le cyber.

"Un centre de commandement des opérations privé de moyens de communication, notre industrie de défense à l'arrêt, des sites gouvernementaux affichant des messages haineux en guise de page d'accueil, des drones à la trajectoire manipulée et détournée : tels pourraient être les méfaits de cyberattaques massives", a mis en garde Florence Parly, tout en assurant que "le ministère des Armées est prêt".
 


La ministre a dans la foulée inauguré à Rennes la Cyberdéfense Factory, une antenne bretonne de l'Innovation Défense Lab, qui "accueillera des startups, des PME et des chercheurs pour travailler en étroite relation avec des experts de la Direction générale de l'armement sur des sujets de cybersécurité". Mme Parly a par ailleurs signé une convention de partenariat entre les Armées et la société d'investissement ACE Management, qui va accompagner les entreprises qui travaillent dans la sécurité numérique et qui pourraient bénéficier de financements via un fonds de 80 millions d'euros entièrement dédié à la cybersécurité.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus