Deuxième alerte à la bombe dans un collège en Ille-et-Vilaine. Les cours du collège Cleunay de Rennes ont repris

Ce matin, le collège de Cleunay a reçu un message d'alerte à la bombe. Seuls quelques membres du personnel étaient alors dans l'établissement. Les élèves ont été regroupés sur un parking un peu plus loin pour les éloigner d'un éventuel danger. Après vérification par les forces de l'ordre, ils ont pu rentrer en cours. C'est la seconde alerte en deux jours dans un établissement d'Ille-et-Vilaine.

Après l'évacuation du collège-lycée Frédéric Ozanam de Cesson-Sévigné près de Rennes le 20 septembre, c'est le collège de Cleunay qui a fait aujourd'hui l'objet d'une alerte à la bombe. 

"Par chance, explique Laurent Schutters, le principal de l'établissement, les élèves n'étaient pas encore en cours. Nous les avons rassemblés sur le parking du gymnase pour les éloigner d'un éventuel danger le temps que les forces de l'ordre s'assurent qu'il n'y avait aucun risque."

"Comme nous étions sûrs qu'il n'y avait personne dans les salles, les vérifications ont pu être faites rapidement poursuit le principal. Les cours ont repris à 9h30. "

Les parents d'élèves ont été informés des évolutions de la situation et le principal est passé dans toutes les classes pour expliquer aux enfants. "Pendant une heure, ils ne savaient pas trop ce qui se passait, on leur avait dit qu'on les éloignait pour des raisons de sécurité, il était important de tout leur détailler ce que l'on avait fait pour les rassurer."

"Les élèves ont écouté de manière très attentive. Cela montre qu'ils ont pris la chose très au sérieux. Avec un peu d'émotion pour certains d'entre eux. Ceux qui ont besoin pourront se diriger vers l'infirmière", précise le principal.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité