VIDEO. "Cette réparation va durer au moins trois mois" : coup dur pour les usagers du métro de Rennes

replay

Il faudra attendre au moins trois mois avant un retour de la ligne B. À l'arrêt depuis le 3 janvier 2024 suite à un nouvel incident technique, la ligne B devrait être remplacée par un nouveau réseau de bus. Quel avenir pour la ligne B ? Voici les annonces de Nathalie Appéré, Keolis et Siemens.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est la seconde fois que la ligne B du métro de Rennes est interrompue en un mois et demi. Pour tenter d'assurer le service, Keolis a mis en place un réseau de bus relais. Navettes bondées, temps de trajet doublé, retards... Les habitués de la ligne B ne cachent pas leur mécontentement. 

Lire aussi : Le système Cityval qui équipe la ligne B du métro de Rennes, est-il l'origine de tous les problèmes ?

Une réparation qui va durer au moins trois mois

"C’est un coup dur pour les usagers et je mesure les désagréments majeurs que cela implique. On se rend compte à quel point le métro a changé le quotidien des gens." Nathalie Appéré ouvre la conférence ainsi. 

"Nous ne savons pas encore tout aujourd’hui sur cet incident majeur. Cela demande des investigations poussées. Je crains qu'il puisse y avoir des frustrations à l'issue de cette conférence de presse. Cette réparation va nécessiter un temps long, sur plusieurs mois", regrette la maire de Rennes.

Est-ce qu'on s'attendait à cette panne-là maintenant ? "Évidemment que non. On savait qu'on était sur une innovation, qui nécessite des mises au point en continu. A nous maintenant de faire en sorte que ces mises au point prennent le moins de temps possible et qu'elles impactent le moins possible les usagers", affirme Nathalie Appéré.

Une pièce défectueuse à l'origine de l'incident

"Une pièce mécanique est cassée sur cette rame." Stéphane Bayon de Noyer, directeur de la Business Unit Matériel Roulant chez Siemens Mobility, prend la parole. "Ce genre de système peut rencontrer des problématiques techniques qui nécessitent un arrêt. On a fait un choix raisonnable de remplacer sur les 25 rames la pièce défectueuse. Cela prendra 3 mois de manière la plus optimiste car c’est un ensemble mécanique complexe, et qu’il faut démonter et remonter. Tout se fera à Rennes", annonce-t-il.

"C’est une pièce qui a été défectueuse dans un ensemble et on préfère tout changer plutôt que d’attendre les résultats de l’expertise qui pourrait être très longue", insiste le représentant de Siemens Mobility.

Nouvelle offre de bus

Un ensemble de bus relais dessert tous les arrêts de la ligne B, un bus qui passe toutes les huit minutes. À ce jour "on travaille sur une nouvelle offre de bus pour améliorer ce qui est proposé aux voyageurs", déclare Ronan Kerloc'h, directeur Général de Keolis Rennes. Voici ses annonces :

  • Modification du tracé de ces bus relais pour rendre l'offre plus rapide, en la concentrant sur les quartiers les plus concentrés 
  • Renforcement des lignes chronostar 
  • Amélioration des correspondances et de l'accès au centre-ville depuis les villes périphériques de Rennes
  • Proposition d'ajustements palliatifs, développement de certaines lignes de bus. "C'est une évolution profonde car cela demande de revoir les plannings de tous les conducteurs, les horaires des lignes, des correspondances, etc". Ce nouveau réseau pourra être mis en place dans un mois. 

Tout le monde est au travail avec l'ambition que cela puisse reprendre le plus vite possible.

Nathalie Appérée

Matthieu Theurier, vice-président de Rennes Métropole, affirme qu'on "ne peut pas faire tourner la ligne B avec trop peu de rames". Cette solution ne pourrait être envisagée aux heures de pointe.

"Il y a des gens qui bossent pour que ça marche. Tout le monde est au travail avec l'ambition que cela puisse reprendre le plus vite possible", rassure Nathalie Appéré. 

Une ligne de bus ne pourra jamais être en concurrence avec une ligne de métro, mais elle sera meilleure que celle proposée aujourd'hui.

Ronan Kerloc'h

Directeur Général de Keolis Rennes

La ligne de bus relais ne va pas rester telle qu'elle. " En la raccourcissant, on va lui enlever des parties qui lui prenaient énormément de temps. Une ligne de bus ne pourra jamais être en concurrence avec une ligne de métro, mais elle sera meilleure que celle proposée aujourd'hui ", rappelle Ronan Kerloc'h. Cette nouvelle configuration de bus sera disponible dans un mois.

Le directeur de Siemens Mobility reste prudent sur la pièce défectueuse. "Il faut laisser à l'expertise de pouvoir apporter une réponse précise", insiste-t-il. "Ce n'est pas la pièce précise que l'on va remplacer mais l'ensemble du bloc mécanique qui comporte la pièce. Ce bloc sera remplacé par un neuf."

Qui va payer ?

"Il n'y a pas de conséquences en investissements de la part de la Métropole. On a des assurances pour ça. Il y a eu des pertes de recettes tarifaires sur les mois de novembre et décembre", reconnaît la maire de Rennes. Pour continuer à faire fonctionner le réseau, "on a besoin des recettes tarifaires des usagers", affirme Matthieu Theurier. Pour rappel, une réduction de 50% sur l'abonnement du mois de février va être proposée aux usagers.

On va apporter une solution définitive et pas seulement une réparation.

Stéphane Bayon de Noyer

Siemens Mobility

"On connaît l'attachement des usagers à cette ligne. On va apporter une solution définitive et pas seulement une réparation", certifie le représentant de Siemens Mobility.

"Personne ne peut garantir la date de la reprise précise de la ligne B. Ce qu'il se passe, on s'en serait passé. Des difficultés, on en a eu, on continuera à en avoir, on les assume. Nous continuons à travailler dans la solidité et la confiance. Laissez les commentateurs commenter. Je sais être au rendez-vous, et être à l'approche des habitants", conclut Nathalie Appéré.