• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes : Syrlinks connecte les satellites du réseau internet global de OneWeb

La "salle propre" des nouvelles installations de Syrlinks pour les projets newspace / © DR
La "salle propre" des nouvelles installations de Syrlinks pour les projets newspace / © DR

Quelques heures après le lancement des six premiers satellites du réseau internet d'Oneweb, la technologie de l'entreprise rennaise Syrlinks établissait le contact avec la Terre. La constellation des 900 satellites de Oneweb va constituer une couverture internet globale depuis l'espace.
 

Par Stéphane Grammont


"Cette étape marque le début de la plus grande campagne de lancements de l’histoire" indiquait l'entreprise britannique Oneweb le 27 février derniers, alors que les six premiers satellites étaient envoyés depuis le centre  spacial européen de Kourou, en Guyane.

C'est le début d'une campagne de lancement de 900 satellites, qui vont constituer une constellation tissant un réseau internet global, depuis l'espace, et qui sera accessible de n'importe quel endroit du monde, même le plus reculé.

Dans ce même communiqué, OnewWeb indiquait que "l’acquisition du signal a été confirmée pour les six satellites". Et ça, c'est en partie grâce à la technologie française, bretonne, et rennaise de l'entreprise Syrlinks.
 

Cette dernière, basée à Cesson-Sévigné, conçoit des équipements de communication pour des projets spatiaux, mais aussi la plus petite balise de détresse du monde.
 
Ondes positives: My-AIS , la plus petite balise de détresse au monde

Le leader des radiocommunications spatiales va produire plus de 3 000 équipements radiofréquence pour faire fonctionner cette constellation.

L'entreprise a créé une unité spéciale de 1000 mètres carrés pour fabriquer un petit émetteur-récepteur pour contrôler le satellite, et un amplificateur de faible bruit à l'entrée du GPS du satellite, "véritable cordon ombilical" entre le satellite et l'infrastructure au sol, explique un communiqué de Syrlinks.

"Grâce à ce partenariat, notre entreprise a pris une nouvelle dimension et répond aux nouveaux enjeux industriels du spatial" explique Guy Richard, le président de Syrlinks, dans un communiqué.

Plusieurs industriels, en Europe, Asie ou au Brésil ont des projets de constellation de micro ou nano-satellites.
 

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus