Fusillade à Rennes. Les faits pourraient être liés au trafic de stupéfiants, une enquête ouverte pour tentative d'homicide volontaire en bande organisée

Deux personnes ont été blessées, dont l'une grièvement, lors d'une fusillade survenue dans la nuit de samedi à dimanche 10 mars 2024, dans le quartier du Blosne, au sud de Rennes. Le parquet de Rennes indique avoir ouvert une enquête pour "tentative d’homicide volontaire en bande organisée et association de malfaiteurs."

La fusillade a eu lieu dans le quartier du Blosne, dans la nuit du 9 au 10 mars 2024, vers 2h du matin.
Le quotidien Ouest-France fait état de "dizaines de déflagrations" entendues par les habitants de ce quartier populaire de Rennes. Deux personnes ont été blessées, l'une d'elles très grièvement. 

Des impacts de balle sur les immeubles

Le procureur de Rennes précise que la nuit a "été marquée par des tirs d’arme à feu tirés de manière sporadique, parfois en rafale, à l’arme longue entre 1.56 et 3.03 dans le secteur de la place de Banat." Selon le parquet de Rennes, "des impacts de balles ont en outre été retrouvés sur la façade de deux appartements situés au 1 et 2 place du Banat."

Les premières constatations sur place ont permis de retrouver une quinzaine de douilles. "J'ai entendu de nombreuses déflagrations dans la nuit et en me levant, j'ai découvert ma cuisine complètement esquintée", témoigne un riverain auprès de nos confrères de Ouest-France.

Des renforts de police, notamment de la CRS 82, récemment créée pour répondre aux situations d'urgence, du Raid et du PSIG (Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie) sont mobilisés pour sécuriser les lieux de la fusillade, précise une source policière.

Une enquête ouverte

Le procureur de Rennes Philippe Astruc indique avoir ouvert une enquête pour tentative d’homicide volontaire en bande organisée et association de malfaiteurs. La division de la criminalité organisée de la Direction interdépartementale de la police nationale (DIPN) de Rennes a été saisie.

Deux hommes ont été blessés pendant la fusillade, l'un au bras et l'autre au tronc. Ils sont nés en 1994 et 2000 et étaient déjà connus de la justice. L'un d'eux, alors au volant d'une Peugeot 208 louée, a contacté de lui-même les secours. Le véhicule a été retrouvé criblé de balles. Leur pronostic vital n'est pas engagé pour le moment, et les Interruptions temporaires de travail (ITT) sont en train d'être déterminées, énonce le parquet de Rennes.

Une dizaine de personnes pourraient être impliquées. D'après le parquet, les faits "paraissent s’inscrire dans la lutte conduite pour le contrôle du point de revente de stupéfiants situé place de Banat." Des faits similaires avaient déjà eu lieu les 6 et 9 décembre 2023 dans cette zone du quartier du Blosne, place du Banat et square de Galicie. Quatre personnes avaient alors été identifiées et incarcérées.

La "détermination totale" de la maire de Rennes

Nathalie Appéré, la maire de Rennes, a réagi dans un communiqué, notamment pour apporter son soutien "aux habitants du quartier du Blosne qui ont vécu une nuit traumatisante et sont confrontés à l'extrême violence du narco-trafic."

Elle y déclare que "des investigations sont en cours, et les enquêteurs ont récupéré les images de vidéoprotection." Elle affirme également la "détermination totale des autorités pour identifier et interpeller les auteurs de cette fusillade."

Avec AFP

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité