Harcèlement scolaire : Tic Tak, l'actu des juniors en Bretagne

Publié le
Écrit par Benoit Thibaut

Tic Tak, le mag d’actu des jeunes Bretons se trouve au lycée Châteaubriand de Rennes pour évoquer un sujet sensible, le harcèlement scolaire. Un problème qui peut commencer dès le primaire et qui touche en moyenne 10% des élèves au cours de leur scolarité.

Le 5 novembre, c’est la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, un problème qui peut commencer dès le primaire et qui touche en moyenne 10% des élèves au cours de leur scolarité, soit 700.000 jeunes en France. Vous êtes donc 2 à 3 élèves par classe à être concernés.

Un chiffre préoccupant, d’autant que malgré une prise de conscience, le harcèlement se poursuit aujourd’hui bien souvent sur les réseaux sociaux. Il est donc important de rappeler combien la prévention est fondamentale pour endiguer ce phénomène.

Et puis, dans cette émission, nous irons humer l’air iodé, sur une plage des Côtes d’Armor en compagnie de Jasmine, une jeune surfeuse de 15 ans. 
 

Tic Tak sur le harcèlement scolaire

 

Le harcèlement une réalité cachée


En milieu scolaire, le harcèlement est trop souvent une réalité cachée. Si vos responsables d’établissement essaient de traiter tout de suite même les petits problèmes, pour certains d’entre vous, c’est déjà allé trop loin et ça n’est pas sans conséquences, sur la santé d’abord avec des troubles anxieux, des insomnies, mais aussi une phobie scolaire avec une baisse des résultats, voire bien pire.

Ce quotidien difficile nous est raconté dans le Databreizh de cette semaine par Julien, 15 ans, qui habite à Mernel en Ille-et-Vilaine.
 

Moi quand je suis entré en 6ème, ça a été compliqué. Je me faisais traiter de minus, de bébé. Faut dire que je ne faisais pas 1mètre 80 mais c’était pas une raison… C’était tous les jours, des insultes, des coups de pied, on me bousculait dans les escaliers, on me cachait mon sac à dos, on me traitait de minable sur les réseaux sociaux. Je n’osais pas en parler, ni à mes copains, ni à mes parents, à mes profs encore moins. J’avais peur que ce soit encore pire si je le faisais… J’avais honte. J’ai commencé à avoir mal au ventre tout le temps, je m’endormais en classe, je restais seul à la récré. J’avais peur d’aller au collège. Un jour, je n’ai pas pu y aller. Mes parents, ça les a drôlement inquiété. Ils ont deviné et m’ont montré une vidéo, un clip pour dire stop au harcèlement. Ca m’a libéré. J’ai réussi à parler et j’ai retenu un numéro à composer pour le dénoncer : le 3020. C’est anonyme et gratuit, mais surtout, ça a changé ma vie.

Julien, 15 ans


On voit à quel point il est essentiel que vous osiez parler, car vous n’êtes pas seul. 12% des élèves de primaire vivent ces difficultés, 10% au collège, 4% au lycée. Or, il est souvent difficile de mettre des mots sur cette souffrance.
 

La p'tite virtuose


Pour terminer cette émission, je vous propose maintenant de prendre un bon bol d’air. On vous emmène au bord de la mer, près d’Erquy dans les Côtes d’Armor, où Jasmine, une jeune surfeuse de 15 ans, défie les vagues avec grâce.