Manifestant blessé à l'oeil à Rennes : le parquet ouvre une enquête

Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre sur les quais de la Vilaine à Rennes en marge de la manifestation contre le projet de loi Travail - 28/04/2016 / © AFP - D. Meyer
Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre sur les quais de la Vilaine à Rennes en marge de la manifestation contre le projet de loi Travail - 28/04/2016 / © AFP - D. Meyer

Le procureur de la République de Rennes, Nicolas Jacquet, a confié à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) une enquête pour déterminer les circonstances dans lesquelles un jeune étudiant a perdu son oeil gauche jeudi, en marge de la manifestation contre la loi Travail.

Par Baptiste Galmiche et AFP

"J'ai ouvert une enquête, confiée à l'IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale), pour déterminer les circonstances exactes de ses blessures", a expliqué vendredi à l'AFP Nicolas Jacquet. "Le médecin légiste qui a pu le voir a confirmé la perte fonctionnelle, totale et irréversible, de la vision de l'oeil gauche", a précisé le procureur. Cet étudiant de 20 ans en géographie à Rennes 2 est toujours hospitalisé à l'hôpital Pontchaillou de Rennes.

"J'espère que cette enquête n'épargnera pas la police qui, pour nous, est responsable" nous a indiqué Hugo Poidevin, étudiant membre du comité de mobilisation de Rennes 2 et de l'équipe médicale étudiante mise en place pour les manifestations, en réaction à cette annonce.

Charge policière

Jeudi, après la manifestation syndicale contre la loi Travail, les forces de l'ordre ont chargé plusieurs centaines de jeunes manifestants venus en découdre avec les policiers qui empêchaient l'accès à l'hyper centre de Rennes. Peu après cette charge, un jeune étudiant en géographie de l'université Rennes 2, âgé de 20 ans, a été touché à l'œil par un projectile.

"Après une charge policière très violente près du Parlement il était en train de refluer de l'autre côté de la Vilaine et c'est à ce moment-là qu'il a été touché par un tir de lanceur de balles dans l'œil.", a déclaré à l'AFP Hugo Poidevin, étudiant membre du comité de mobilisation de Rennes 2 et de l'équipe médicale étudiante mise en place pour les manifestations.

Réaction du Préfet

Dabs un communiqué, le Préfet d'Ille-et-Vilaine en appelle "au sens des responsabilités de chacun afin que les prochaines manifestations se déroulent dans le calme". Il précise, concernant la grave blessure de l'étudiant, qu' "Aucune manifestation ne mérite de s’achever sur un tel bilan humain".

Il précise enfin que comme avant chaque manifestation, il va rencontrer leurs organisateurs "pour étudier avec eux les moyens d’enrayer le cycle de violence dans lequel certains manifestants se sont installés depuis plusieurs semaines".

Plusieurs blessés

La préfecture ne recense que deux blessés parmi les manifestants, l'étudiant blessé à l'œil et un homme renversé en deux-roues et blessé "légèrement" par une voiture de police alors qu'il entravait "volontairement", selon la préfecture, sa circulation. L'équipe médicale des manifestants a pour sa part recensé près d'une cinquantaine de blessés dont six hospitalisés.

Selon le dernier bilan communiqué par la préfecture d'Ille-et-Vilaine, vendredi, 22 personnes ont été interpellées jeudi, neuf policiers ont été blessés légèrement. La préfecture a reconnu l'usage, pendant la manifestation par les forces de l'ordre, de lanceurs de balles de défense 40, plus récents et puissants que les anciens Flash-Ball.

Retour sur les violences lors de la manifestation du 28 avril à Rennes
Intervenants : Serge Bourgin, délégué SUD PTT - William Martinet, président de l'UNEF - David Leveau, délégué régional Unité SGP Police-FO - Manuel Valls, Premier Ministre - Reportage : I. Rettig - B. Le Vaillant

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation à Quimper et à Rennes le 22 mai 2018

Les + Lus