Guerre en Ukraine. Angoisses et vieilles cicatrices, la double peine des personnes âgées face au conflit

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gilles Le Morvan .

La double peine. Ebranlés par les images de la guerre en Ukraine qui ravivent leurs souvenirs de l'occupation, les personnes âgées affichent leur solidarité. Témoignages émouvants dans une résidence à Rennes.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

"Quand on voit ces images, nous tous ici, on a du mal à manger, c’est une horreur, mais il faut penser à ces gens là. Etre solidaire". A Rennes, Marie-Thérèse et Yvonne, 88 et 89 ans, pensionnaires d'une résidence pour personnes âgées, se souviennent de leur enfance sous l'Occupation. Affichent leur solidarité avec l'Ukraine. Et citent Paul Eluard.

A Rennes, cet après-midi là, ils sont une trentaine de résidents, rassemblés par May-Yang Moua, l’animatrice de la résidence pour seniors Espace et Vie.

Pendant une heure, avec énormément d'émotion, ces personnes âgées venues témoigner de leur solidarité avec l'Ukraine, vont raconter comment les images de la guerre ravivent leurs souvenirs d'enfance sous l'occupation.     

Depuis le début du conflit, explique May-Yang, "les plus anciens sont doublement meurtris. Cette guerre les bouleverse, comme chacun d’entre nous, mais elle réveille aussi de profondes cicatrices. Alors ils m'ont demandé d'organiser ce temps d'échange pour libérer la parole, leur permettre d'extérioriser."   

On ne peut pas avoir la paix ! 

Marie-Thérèse

Habillée de jaune et de bleu, Marie-Thérèse Vaucelle, 88 ans, se rappelle des bombardements de Bruz de mai 1944. Quand les avions britanniques voulant détruire un dépôt de munitions allemand avaient raté leur cible, dévastant la commune, avec à la clé un terrible bilan, 183 morts, 300 blessés, 600 sinistrés…

Une douleur d'enfance qui ressurgit avec les images des bombardements en Ukraine, que Marie-Thérèse voit défiler impuissante sur son petit écran : "On croyait être quitte, et voilà que ça recommence. Nos enfants en auront autant que nous. L’homme doit se battre, c’est pas possible, on ne s’en sort pas. On ne peut pas avoir la paix ! ".  

durée de la vidéo : 47sec
Marie-Thérese, 88 ans, effarée devant les images de la Guerre en Ukraine ©G. Le Morvan/ L.Bonis/FTV

Je me souviens d'un poème d'Eluard, avec une lumière à la fin... Liberté.

Un peu plus loin, elle aussi vêtue aux couleurs de l'Ukraine. Yvonne Le Henaff, 89 ans, originaire des Monts d'Arrée. L'invasion par la Russie la replonge aussi dans ses souvenirs de l’occupation.

"C’était la première fois que la guerre venait jusqu’à chez nous" se souvient Marie-Thérèse, "et là, aujourd’hui, quand on voit ces images, nous tous ici, on a du mal à manger, c’est une horreur, mais il faut penser à ces gens là."

"Alors je me rappelle un poème d’Eluard, Liberté.  Avec à la fin une lueur d’espoir"

durée de la vidéo : 01min 15
Yvonne, 89 ans, ébranlée par un conflit en Ukraine qui lui rappelle l'occupation. ©G.Le Morvan/L. Bonis/FTV

Avec ses résidents, May-Yang l'animatrice n'a pas fait qu'écouter. Elle a aussi noté pour chacun d'entre eux sur des post-it, leurs témoignages de solidarité avec l'Ukraine. De quoi faire battre sur le mur de la résidence un cœur en jaune et bleu.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité