Le SOS des professionnels bretons de l’évènementiel à Saint-Malo

Plus de 200 personnes se sont rassemblées ce mercredi 17 mars sur la plage du Sillon à Saint-Malo. Objectif : interpeller le gouvernement sur la situation des professionnels de l’évènementiel sans emploi depuis plus d’un an.

Les professionnels bretons de l'évènementiel ont lancé un SOS ce mercredi 17 mars pour interpeller le gouvernement sur leur détresse financière et morale.
Les professionnels bretons de l'évènementiel ont lancé un SOS ce mercredi 17 mars pour interpeller le gouvernement sur leur détresse financière et morale. © Stéphane Maillard

Organiser c’est leur métier, et ils savent déployer les grands moyens. Bande son dans laquelle on entend les déclarations des ministres et du président de la République sonner le glas de l’activité des professionnels de l’évènementiel, images de drones qui révèlent un SOS sur le sable de la plage du Sillon à Saint-Malo...

Car depuis plus d’un an, finis les salons, les grands rassemblements d’entreprises, les spectacles… le monde de l’évènementiel est au point mort comme l’explique l’organisatrice du SPACE, Anne-Marie Quéméner. Le salon international de l’élevage accueille chaque année 1400 exposants et 100 000 visiteurs, il n’y a pour l’heure aucune perspective de reprise d’où l’appel lancé aujourd’hui :

Plus de 200 personnes se sont rassemblées ce mercredi 17 mars sur la plage du Sillon à Saint-Malo. Objectif : interpeller le gouvernement sur la situation des professionnels de l’évènementiel sans emploi depuis plus d’un an.

Anne-Marie Quéméner, commissaire générale du Space

 

Près de 250 professionnels bretons de l'évènementiel se sont rassemblés ce mercredi 17 mars 2021 pour former un SOS humain dans le but d'interpeller le gouvernement sur la situation de leur filière.
Près de 250 professionnels bretons de l'évènementiel se sont rassemblés ce mercredi 17 mars 2021 pour former un SOS humain dans le but d'interpeller le gouvernement sur la situation de leur filière. © Kevin Gaignoux

 

Les professionnels se disent en détresse financière et morale. Chez Spectaculaires, les effectifs sont passés de 32 personnes à 5 ou 6, les autres sont au chômage partiel comme en témoigne Ulrich Brunet, le directeur général de cette société spécialiste de la mise en lumière de spectacles :

Nous avons une grosse inquiétude sociale pour les personnes qui sont arrêtées depuis plusieurs mois. Aucune entreprise ne signe de devis ni de contrat. Pourquoi ? Parce qu’elles-mêmes sont dans l’expectatives d’une vision, d’un avenir.

Ulrich Brunet, directeur général de Spectaculaires

Ces travailleurs de l’ombre se sont donc fédérés pour la première fois afin de mettre en lumière leurs difficultés et surtout porter leur SOS juste aux plus hautes sphères de l’Etat. En France, le monde de l’évènementiel représente 40 000 emplois et 455 000 emplois indirects.

 

Reportage de Kevin Gaignoux et Jean-Michel Piron pour France 3 Bretagne. Intervenants: Jacques Guittier, directeur société 3d actions / Anne-Marie Quéméner, commissaire générale du Space / Ulrich Brunet, directeur général de Spectaculaires.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 société crise économique économie