Bannière résultats municipales

Résultats des municipales à Rennes : Nathalie Appéré (PS-PCF) arrive en tête avec 32,78% des voix

A Rennes comme ailleurs, l'épidémie de coronavirus s’est invitée dans le scrutin. Nathalie Appéré (PS-PCF) arrive en tête avec 32.78% des voix. 4 listes peuvent se maintenir au second tour. Le taux d'abstention est de 60%. C'est un record absolu.
 

© Maxppp/Vincent Michel

Nathalie Appéré (PS-PCF) arrive en tête de ce premier tour, avec 32.78% des voix. Matthieu Theurier (EELV-UDB) obtiendrait  25.37% des voixCarole Gandon (LREM-UDI), 14.29Charles Compagnon (DVD-LR) 12.21, Enora Le Pape (LFI) 7.53, Emeric Salmon (RN) 4.2, Franck Darcel (REG),1.92, Valérie Hamon (LO),1.6 et Pierre Priet (EXG) 0.62.


Matthieu Theurier se réjouit ce 15 mars : "c'est la seule liste qui progresse dans cette élection, celle de Nathalie Appéré s'érode (...) et le Rassemblement National fait son score le plus bas dans ce type d'élections à Rennes". Il rappelle qu'il porte une alternative en terme de projet, "mais on a besoin, dit-il, de l'ensemble des forces pour qu'on parvenir face au changement climatique.


Les discussions d'entre deux tours ne font que commencer.​​​​​.. 

Abstention record à Rennes


Bien évidemment, cette soirée électorale est également inédite comme ce scrutin. Le taux d'absention est de 60%. Il était de 47,2 % en 2014.

Carole Gandon parle d'un véritable décrochage :" un certain nombre de personnes âgées avec qui j'ai pu échangées aujourd'hui (...) ne sont pas venues aux urnes aujourd'hui". 


Est-ce que le second tour aura lieu ce 22 mars ? " Rien n'est moins sûr ", explique Charles Compagnon. 
 

 


Soirée inédite


Les candidats ont tous annulé ou adapté leur soirée. Nathalie Appéré, la maire sortante explique que "vu le contexte particulier et les mesures de confinement imposées, il n'y aura pas de soirée électorale prévue à la maison des socialistes". Elle a également annoncé qu'elle ne s'exprimerait pas ni ce soir, ni cette semaine selon son directeur de cabinet au vu du contexte exceptionnel.

Carole Gandon, candidate LREM elle a annulé sa soirée prévue dans un restaurant rennais, de même que Charles Compagnon, candidat sans étiquette de centre droit. Matthieu Theurier, EELV a également communiqué sur l'annulation de cette soirée, prévue autour de ses militants après la publication des résultats. 
 

Matthieu Theurier et Priscilla Zamord attendant les résultats à Rennes le soir du 15 mars
Matthieu Theurier et Priscilla Zamord attendant les résultats à Rennes le soir du 15 mars © C.Jauneau

 

Rappel des candidats et des enjeux


Rennes, bastion socialiste depuis 4 décennies verra-t-elle la maire sortante Nathalie Appéré, soutenue par le PS et le mouvement radical, confortée dans son siège ?
Elle a fait campagne sans les écologistes, pourtant alliés depuis six ans. EELV, fort d’un bon résultat aux européennes (24,3 % dans la capitale de la Bretagne), a en effet, investi le conseiller municipal Matthieu Theurier également vice-président de Rennes Métropole. Cette liste est également soutenue par l'UDB, Nouvelle Donne et les Radicaux de Gauche.

A la gauche de la gauche, Enora Le Pape présente au second tour des législatives en 2017 est la cheffe de file de la liste soutenue par La France Insoumise.
Sans oublier deux autres candidats : Pierre Priet du Parti Ouvrier Indépendant et Valérie Hamon de Lutte Ouvrière.
L’alternance est incarnée par plusieurs candidats. LREM a choisi l'ex-PS Carole Gandon, qui mise sur un désir de renouvellement dans une ville socialiste depuis 1977. Le Modem et la droite ont préféré apporter leur soutien à Charles Compagnon, ancien porte-parole des commerçants rennais et candidat sans étiquette de centre droit.

Le Rassemblement national a investi le conseiller régional Emeric Salmon qui a pour principal objectif d’obtenir des sièges au Conseil Municipal.

Le courant régionaliste est aussi incarné par Frank Darcel, personnalité bien connue de la scène rock rennaise.

Ils ont fait campagne sur la sécurité...

Le thème de la sécurité a été abordé lors de cette campagne à Rennes. La question des effectifs de la police municipale a été au cœur de nombreux programmes. Matthieu Theurier, qui ne souhaite pas nier les choses,  souhaite des assises de la sécurité dans la ville, comme Frank Darcel qui expliquait lors du débat avant le premier tour sur France 3 Bretagne que l’Etat français ne remplit pas ses missions régaliennes et notamment en matière de sécurité.

Carole Gandon et Charles Compagnon souhaitent armer la police municipale, ce qui n'est pas le cas de Nathalie Appéré qui propose une police municipale nocturne, 40 policiers municipaux supplémentairesEnora Le Pape souhaite "mettre à la poubelle" les caméras de surveillance.

... sur les transport dans la ville ....

160 000 véhicules viennent à Rennes, chaque jour. Et la ville est parfois engorgée. Chaque candidat s'est positionné sur le sujet. 
Ouvrir la rocade à l’extérieur et faire sortir le métro avec des lignes de tramway pour donner accès à toutes les personnes qui viennent sur Rennes, rendre la ville 100% cyclable ou encore mettre en circulation des trambus, des tramways ou un RER métropolitain. Les candidats ont fait plusieurs propositions pour désengorger le centre-ville. 

...et sur l'urbanisme 


Rennes est également une ville qui attire chaque année de nombreux habitants. Revers de la médaille, cette attractivité fragilise un équilibre urbain. C’est sans doute l’un des thèmes sur lesquels la maire sortante est la plus attaquée. Elle est engagée dans une politique de construction intensive de logements pour dit-elle, lutter contre la spéculation immobilière. Elle souhaite continuer à construire pour accueillir et loger les Rennes et que les logements restent accessibles. Les autres proposent un moratoire sur les destructions, plus de concertation avec les habitants, des habitations plus écologiques etc...

Les résultats en 2014

Voici un petit rappel des résultats de Rennes en 2014. L’abstention avait atteint au premier tour 47,16 % à Rennes. Une abstention en hausse par rapport aux municipales de 2008 où elle était de 43,1% à Rennes  

Quid des alliances?


Matthieu Theurier d'EELV sur l’alliance avec Nathalie Appéré a répété souhaiter un rassemblement le plus large possible au soir du 1er tour. Nathalie Appéré, elle estime avoir tendu la main dès le début de sa campagne: "EELV a choisi de faire cavalier seul, évidemment au soir du 1er tour ma volonté de rassembler la gauche est intacte. Il faudra qu’on discute avec un projet clair et une équipe cohérente". Enora Le Pape estime que son parti est cohérent et a souhaité discuter avec EELV dès le début. Charles Compagnon, sans étiquette pour sa part, souhaite voir "match après match", dit-il sous entendu, on verra ce dimanche. Carole Gandon, elle, veut rassembler le plus grand monde dès le 1er tour. "On se connaît avec Charles, on échange souvent. Il a fait le choix de s’allier avec LR, on verra par la suite". Le début de semaine s'annonce chargé... et les discussions difficiles. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter