Le musée des Beaux-Arts de Rennes recherche mécènes pour acquérir une statue de Louis XIV, d'importance historique

La réduction de la statue équestre de Louis XIV fait près d'un mètre de haut. / © DR
La réduction de la statue équestre de Louis XIV fait près d'un mètre de haut. / © DR

Le musée des Beaux-Arts à Rennes aimerait pouvoir acquérir une statue en bronze, une réduction de la statue équestre de Louis XIV qui ornait autrefois la place du Parlement à Rennes, l'un des plus grands monuments jamais érigés en Bretagne. 

Par E.C

Cela pourrait être une acquisition exceptionnelle si la vente se concrétise et un exploit pour un musée régional. "Elle est reconnue comme oeuvre d'intérêt patrimonial majeur" explique Guillaume Kazoureni, responsable des collections d'art ancien au musée des Beaux-Arts de Rennes, à propos d'une réduction en bronze d'une statue équestre de Louis XIV, vêtu en empereur romain.

Cette réduction est actuellement détenue dans une collection britannique privée qui souhaite la vendre et qui l'a proposé au musée, sachant que ce dernier conserve notamment les reliefs du socle du modèle original de la statue. 

Guillaume Kazerouni explique avec enthousiasme : "La statue originale a été érigée à Rennes au début du XVIIIème, après le grand incendie devant la place du Parlement qui était à l'époque une place royale. La Révolution française passe par là, et avec, la destruction des symboles. Seuls les reliefs du socle ont été gardés, conservés par le musée des Beaux-Arts, des chefs-d'oeuvres, les plus belles pièces en bronze du musée, des oeuvres massives." 

Son oeuvre réduite pourrait dater de la fin du XVIIème, début du XVIIIème, fabriquée par le sculpteur Antoine Coysevox. Son intérêt est immense pour plusieurs raisons. "Le seul souvenir qu'on avait de la statue originale c'était un dessin et une gravure possédés par les Champs Libres à Rennes mais il n'était pas facile de se la représenter. Là, la réduction permet d'en rendre compte en trois dimensions", précise Guillaume Kazerouni.

Il ajoute "C'est un témoin de l'un des plus grands monuments érigés en Bretagne, avec une qualité artistique et une importance historique. Elle est liée à la révolution du papier timbré et elle a aussi cristallisé les passions entre Rennes et Nantes qui se sont battus pour l'avoir. Rennes a fini par l'emporter et a construit la place du Parlement pour pouvoir l'installer."


Un mécénat nécessaire pour l'acquérir


Le prix de l'oeuvre ne peut pas être communiqué. Le musée des Beaux-Arts espère que des grands mécènes contribuent à son achat, dans son intégralité. "La reconnaissance de cette oeuvre d'intérêt patrimonial majeur permet un abattement fiscal de 90%", souligne Guillaume Kazerouni. "C'est assez rare qu'un musée de région se lance dans une acquisition pareille et même si nous avons été contacté en premier, il ne faut pas attendre trop longtemps."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus