Le mécénat patrimonial en Bretagne, la recette gagnante pour financer les restaurations ?

Le centre des jésuites de Penboc'h et le restaurant "Chez la mère Pourcel" dont la bâtisse a été ravagée par un incendie sont concernés par le mécénat participatif / © Fondation du patrimoine
Le centre des jésuites de Penboc'h et le restaurant "Chez la mère Pourcel" dont la bâtisse a été ravagée par un incendie sont concernés par le mécénat participatif / © Fondation du patrimoine

Depuis le début de l’année 2019, le budget mécénat participatif s’élève, en Bretagne, à 1,4 millions d'euros… une somme record et qui place la région en seconde position derrière l'Île-de-France lorsqu'il s'agit de donner pour son patrimoine.
 

Par E.C & H.P

1, 4 millions d'euros, c'est le budget du mécénat participatif en Bretagne depuis le début de l'année 2019. Cela représente 60% de plus qu’en 2017 juste avant le lancement du premier loto du patrimoine. Il faut ajouter à cela l'effet Notre-Dame-de-Paris. L’émotion pousse à donner et le patrimoine local breton en profite. La Bretagne se classe même au deuxième rang des régions les plus généreuses pour leur patrimoine, derrière l'Île de France. 


Quels sites, quels bâtiments profitent de cette générosité ?


La Fondation du Patrimoine, premier organisme privé dédié à la préservation du patrimoine, pilote actuellement 158 projets rien qu’en Bretagne. Cela va de la réhabilitation à 2 000 €, au gros chantier comme la restauration du centre spirituel jésuite de Penboc’h à Arradon qui a reçu plus d’1 demi million d’euros de dons. 
 


Qui sont les mécènes ? 


Les dons sont principalement issus de particuliers, à 92%, en Bretagne. Les grands mécènes, comme les fondations Total ou AG2R y contribuent à hauteur de 6% tandis que les dons des PME et des très petites entreprises locales représentent 2% du mécénat global. 


Le mécénat ne risque-t-il pas de remplacer les financements privés ?


Pour l’instant, les fonds privés sont loin d’atteindre le montant des financements publics. 17 millions d’euros viennent de l’Etat, de la région Bretagne et des quatre départements contre 1,5 millions d'euros de mécénat. Les deux financements sont surtout complémentaires avec, de plus en plus, des partenariats publics/privés. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus