"On sait qu'ils en auront besoin". Les collègues de Magali Blandin lancent une cagnotte pour ses quatre enfants

Magali Blandin était éducatrice spécialisée au sein de l'association "Sauvegarde de l'enfant et de l'adulte en Ille-et-Vilaine". Tuée mi-février pas son compagnon, elle laisse derrière elle quatre enfants. Ses collègues, acteurs de la protection de l'enfance, ont ouvert une cagnotte pour les aider.

Magali Blandin a disparu depuis le 10 février
Magali Blandin a disparu depuis le 10 février © DR

"Je garde de Magali, son rayonnement, son optimisme, sa capacité à aller de l'avant... Soyez fierEs d'elle.​​​​​" Depuis une semaine, les messages s'accumulent sur le site internet où une cagnotte "Pour les enfants de Magali Blandin" a été ouverte. Parfois anonymement, les donateurs laissent quelques mots à ses quatre enfants.

Magali Blandin a été tuée mi-février par son compagnon. Au moment de sa disparition, beaucoup de moyens avaient été mobilisés pour retrouver cette mère de famille de 42 ans qui vivait seule dans son appartement de Montfort-sur-Meu, après avoir quitté le domicile familial de Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Hélicoptère, plongeurs, appel à témoins... Des battues avaient été organisées en vain, jusqu'à ce que son compagnon avoue mi-mars l'avoir tuée

Un féminicide qui a fait couler beaucoup d'encre et soulevé l'émoi, notamment parmi les collègues de la victime. "Je garde un souvenir d'une belle personne, en réunion CE, toujours bienveillante en délicatesse. Ta voix si douce et ton sourire resteront inoubliables" témoigne par exemple une assistante familiale sur le site.
 

"Ils ont perdu l'essentiel, ça ne sera qu'un petit quelque chose"

Des collègues ont donc ouvert une cagnotte, destinée aux quatre enfants de Magali. Des enfants aujourd'hui âgés de 4, 7, 12 et 14 ans. La décision a été prise par les élus du Comité Social et Economique de Sauvergarde de l'Enfant à l'Adulte, en Ille-et-Vilaine, l'association dans laquelle travaillait la jeune femme en tant qu'éducatrice spécialisée.
 

Nous sommes des acteurs de la protection de l'enfance et Magali a toujours agi dans ce sens. On ne pouvait pas ne pas faire quelque chose pour ses enfants aussi.

Les élus du CSE de SEA35

La famille de Magali a donné son accord pour l'ouverture de cette cagnotte "atypique" (pour reprendre les termes de la créatrice du site La Cagnotte des Proches). Les services sociaux ont été prévenus. "Les collègues avaient besoin d'être rassurés, explique Anne-Sophie Roturier, la fondatrice de la cagnotte solidaire. Le papa ayant toujours autorité parentale, c'était important de bien sécuriser cette collecte." Les quatre enfants, étant placés séparément en famille d'accueil, un compte bancaire a été créé pour chacun. Les dons y seront déposés équitablement. Ils ne pourront disposer de cet argent qu'à leur majorité.
 

On le fait principalement pour que les enfants puissent avoir le maximum de soutien. Ils sont quatre. L'éducation de ces enfants, la construction de leur avenir, on sait qu'il y aura besoin de ça. Ça ne fera pas tout évidemment, puisqu'ils ont perdu l'essentiel, ça ne sera qu'un petit quelque chose.

Un des membres du CSE.

 

Cagnottes en ligne en plein boom

Des cagnottes en ligne, il en existe maintenant des milliers. Pour soutenir un défi, financer un projet ou encore aider des personnes qui font soudain face à des dépenses importantes, suite à un accident par exemple... Les internautes peuvent depuis plusieurs années déjà, faire des dons, poster des messages. Mais c'est aussi de plus en plus le cas pour des obsèques.

En lien avec les confinements, la distanciation imposée, les déplacements interdits, et les jauges imposées lors des célébrations, "l'année 2020 a été un vrai palier pour nous. C'est un moyen concret d'aider familles endeuillées" constate Anne-Sophie Roturier, la créatrice de "Cagnotte des Proches".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féminicide société femmes justice solidarité