Panneaux lumineux en ville : trop agressifs pour certains

Publié le Mis à jour le
Écrit par Krystell Veillard
Pollution lumineuse : action du RAP à Rennes
Pollution lumineuse : action du RAP à Rennes © Myriam Thiébaut - France 3 Bretagne

L'opposition enfle contre les panneaux publicitaires numériques dans les centres-villes. Ce samedi, des manifestations étaient organisées dans plusieurs communes de France à l'appel du RAP, le collectif de Résistance à l'Agression Publicitaire. Illustration à Rennes.

A Rennes, comme dans beaucoup de villes de France, un ras le bol s'exprime contre la publicité lumineuse et la pollution visuelle. Le collectif du RAP, (résistance à l'agression publicitaire) entendait à Rennes dénoncer le projet d'installation d'une trentaine de panneaux vidéos. Ce samedi il a décidé d'alerter la population sur ces nouveaux panneaux publicitaires.

Pour moitié des messages de collectivités, selon la ville


Contactée, la ville de Rennes précise que la plupart des écrans vidéo remplacent d'anciens panneaux à affiche papier.  Elle a passé un contrat avec la société Clear Channel pour installer 30 écrans. Les vidéos diffusées seront pour moitié des messages de la collectivité, et pour l'autre moitié des publicités

Et les écrans publicitaires à l'entrée des ville ?


L'idée de ces panneaux lumineux est loin de faire l'unanimité chez les passants. Mais on peut aussi s'interroger. Ces panneaux sont-ils plus ou moins perturbants que les publicité, avec des vidéos diffusées le long des routes ? A trois entrées de Rennes, des écrans sont déjà en place depuis plusieurs années. Est-ce judicieux en terme de sécurité ? 

Le reportage à Rennes de Myriam Thiébaut et Vincent Bars

durée de la vidéo: 01 min 42
Rennes : mobilisation contre panneaux lumineux


 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.