Cet article date de plus de 6 ans

Pédophilie : l'ex-compagne de l'enseignant d'Orgères suspendu dit avoir prévenu l'Education nationale

Dans un entretien à la chaîne BFMTV, l'ex-compagne du professeur d'éducation physique du collège d'Orgères, en Ille-et-Vilaine, suspendu par le rectorat pour plainte pour "agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans", confie avoir essayé, en vain, d'alerter l'Education nationale.
Le collège d'Orgères
Le collège d'Orgères © Larbi Benchiha
##fr3r_https_disabled##Dans le reportage de BFMTV, elle se présente comme l'ancienne compagne du professeur de sport du collège d'Orgères. Celui ci est suspendu depuis le mardi 31 mars par le rectorat de Rennes suite à une plainte pour "agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans, dans un contexte familial". En 2006, l'homme a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour détention d'images et de vidéos pédopornographiques.

Leur fils victime d'attouchements

Cette professeure d'EPS se sépare de son compagnon en 2005. Ensemble, ils ont eu un petit garçon. Alors âgé de six ans, l'enfant raconte à sa mère être victime d'attouchements sexuels de son père. "C'est suite à l'émission Groland où il y avait des sextoys imagés qui passent... quand il a vu ses images là, il a tout de suite dit 'il y en a plein chez mon papa, je les sens quand je vais lui faire un câlin dans son lit'", raconte l'enseignante. Elle prévient immédiatement la police. Suite à la découverte milliers d'images et vidéos pédopornographiques lors des perquisitions du domicile de son ex-compagnon, ce dernier est condamné en 2006 à deux ans de prison avec sursis. Aucune mesure disciplinaire n'est prise par l'Education nationale.

La jeune femme décide alors de prévenir anonymement le ministère de l'Education des poursuites judiciaires à l'encontre de son ex-conjoint. "On m'a dit que le document de la condamnation ne comportait pas d'interdiction de côtoyer des enfants donc que mon combat ne menait à rien" explique Gwenn.

Nouvelle mise en examen

Quelques années plus tard, le fils de Gwen porte plainte contre son père pour abus sexuel. De nouveau, des milliers de contenus pédopornographiques sont retrouvés à son domicile. L'enseignant est mis en examen en 2011 et placé sous contrôle judiciaire, mais là encore continue d'enseigner. Gwen se rapproche alors d'une association de parents d'élèves, la PEEP, et contacte à nouveau l'Education nationale.

L'enseignant du collège d'Orgères exercera encore 4 ans avant qu'il ne soit suspendu le 31 mars dernier par le rectorat de Rennes, prévenu par le procureur de la République conformément à une circulaire entrée en vigueur le 11 mars dernier.

Pas de réponse du ministère

Contacté ce mercredi matin, le ministère répond ne pas avoir à commenter une enquête administrative interne en cours. Il précise néanmoins avoir agi à la suite de la réception de la lettre de Gwen relayé par la PEEP.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation justice société