Philippe Pascal, chanteur du groupe Marquis de Sade est décédé

Philippe Pascal, l'emblématique leader du groupe Marquis de Sade / © Fred TANNEAU / AFP
Philippe Pascal, l'emblématique leader du groupe Marquis de Sade / © Fred TANNEAU / AFP

Figure emblématique du rock à Rennes, le chanteur du groupe Marquis de Sade et de Marc Seberg, Philippe Pascal est décédé jeudi 12 septembre.

Par E.C / T.P / E.P

Philippe Pascal, chanteur des groupes Marquis de Sade et Marc Seberg est décédé à Rennes à l'âge de 63 ans. 

Né en Algérie à Sidi-Bel-Abbès, il arrive en Bretagne à la suite d'un changement d'affectation de son père alors enseignant. Très jeune, il baigne dans la musique.


Un chanteur charismatique


C'est dans les années 80 qu'il émerge avec le groupe de new wave / cold wave Marquis de Sade, au moment même où Rennes installe sa réputation en tant que scène rock. Son charisme, sa gestuelle désarticulée sur scène en font un personnage magnétique. L'aventure dure quatre ans, laisse deux albums "Rue de Siam" et "Dantzig Twist". 

En 2017, le groupe décide de remonter sur scène, 40 ans après ses débuts et grâce à l'artiste plasticien Poch. Depuis, Philippe Pascal et ses acolytes Frank Darcel, Thierry Alexandre et Eric Morinière se réappropriaient une époque et leurs chansons. Ils avaient repris la route et sillonnaient les festivals.
 

Dans un entretien Philippe Pascal racontait son étonnement à la suite de cette reformation "Quelque part c’est se réconcilier avec quelqu’un qu’on avait oublié, le jeune homme en colère de Marquis de Sade je ne savais plus qui c’était." Un nouvel album était en préparation pour 2020. 
 


"Il sortait vraiment de l'ordinaire"


"Ça fout un coup" témoigne Christian Dargelos, aujourd'hui leader du groupe Les Nus et autre fondateur de Marquis de Sade "C'est quelqu'un avec qui j'ai enregistré le premier 45 tour de Marquis de Sade. Il sortait vraiment de l'ordinaire comme chanteur et parolier. Il nous avait apporté quelque chose de différent dans le rock avec ses influences, puisées dans l'expressionisme allemand. Grand chanteur, show-man il a compté dans la chanson française. Il avait du charme et de la sauvagerie."

Il ajoute "Marquis de Sade a toujours un public, il y avait une grosse attente pour l'album à venir." "Philippe disait 'Marquis de Sade n'a pas d'héritier'." Christian Dargelos confirme "et pour cause c'est difficile de faire du Marquis de Sade." 

Jean-Louis Brossard, patron des Transmusicales affiche lui aussi sa tristesse "Je suis sous le choc, je ne trouve pas les mots. Rennes perd un de ses chanteurs emblématiques.
 

S'il n'avait pas été là je ne serais pas là non plus (Pierre Corneau, bassiste du groupe Marc Seberg)


Avant d'intégrer Marc Seberg, Pierre Corneau se souvient de son coup de foudre avec Marquis de Sade "Le groupe que j’ai vu à 18 ans a changé ma vie. ". Plus tard, lui et Philippe Pascal seront réunis par la musique "On a passé 10 ans ensemble avec des moments extraordinaires en studio ou sur les routes." confie-t-il. "Je suis attéré et surtout très triste pour son épouse. Je suis triste aussi pour Rennes, car il a marqué de son empreinte toute la culture de la ville." 

"J’étais très impatient de voir ce qu’il allait nous proposer" ajoute Pierre Corneau à propos du nouvel album de Marquis de Sade. 

Richard Dumas, photographe souffle "Mon grand frère d’une force et d’une fragilité inouïes est passé backstage" 

La maire de Rennes réagit également "Triste d'apprendre la disparition de Philippe Pascal, grande figure du rock rennais. Son retour sur la scène du Liberté, il y a 2 ans, avec Marquis de Sade était encore dans tous les esprits. Sa silhouette unique, sa poésie et sa voix nous manqueront."
 

Eric Morinière, Franck Darcel et Thierry Alexandre ont publié ces quelques mots dans un communiqué : "Nous sommes comme beaucoup anéantis par la disparition brutale de Philippe. Il laisse le groupe sans voix, dans la peine. La reformation de Marquis de Sade avait jusqu’ici permis de partager des moments magiques entre nous quatre, et ceux qui nous accompagnaient depuis septembre 2017. C’est une chance inouïe que d’avoir pu revivre ces émotions, près de quarante ans après, grâce aussi à vous qui êtes venus nous voir en concert et nous avez soutenus. Nos pensées vont vers sa famille."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus