Plus de 200 soignants mobilisés à Rennes : “Toujours debout mais à bout !”

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Vincent-Seignet

A l’occasion de la Journée mondiale de la santé, un rassemblement est organisé ce mercredi 7 avril à Rennes par les soignants bretons. Ils se sentent délaissés et méprisés par le gouvernement. 

On manifeste car on aime notre boulot, on aime l’hôpital public et on veut le défendre, ce n’est pas juste de la colère”, confie Kévin Houget, aide soignant au CHU de Pontchaillou à Rennes. Les manifestants réclament une augmentation de lits et que l’on arrête de les fermer”, l’augmentation des effectifs, un changement de gouvernance hospitalière “afin que le personnel médical, paramédical et les usagers soient concertés pour prendre des décisions”. Enfin, les syndicats demandent une augmentation des salaires.

Le 31 mars dernier, lors de son allocution, le président Emmanuel Macron, a salué le personnel médical, qui est “sur le pont sans relâche depuis un an”. “Nous devons, pour les mois à venir, fournir chacun un effort supplémentaire. C’est cela que je nous demande collectivement. Un effort des soignants, d’abord pour augmenter nos capacités en réanimation”. Cette formulation est mal passée chez les soignants, et ils comptent bien le faire entendre lors du rassemblement de ce 7 avril.

On nous demande encore des efforts, on a l’impression d’en faire déjà pas mal. On s’est senti méprisés par ce discours. Le personnel est fatigué, il y a beaucoup de démissions. Les gens partent et l’hôpital n’arrive plus à recruter”, se désole Kévin Houget, membre du collectif inter hôpitaux. 

Les intermittents du spectacle également présents 

Sur l’esplanade Charles de Gaulle, les syndicats vont prendre la parole à tour de rôle. Les soignants interpréteront la chanson “soigner encore”. Les intermittents qui occupent le Théâtre National de Bretagne (TNB) seront également présents lors de ce rassemblement. 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité