PORTRAIT. Elise, championne de France de boxe : une histoire de famille

Publié le
Écrit par M. Ruan avec T. Peigné

Elise Legros, 17 ans, est championne de France de boxe 2ème série en combat. Un titre obtenu après des années de compétition et surtout un environnement centré sur la boxe française. Une véritable histoire de famille. Début avril, elle participera au championnat de France assaut qui aura lieu à la Halle Carpentier à Paris, les 23 et 24 avril 2022.

"Au cours de mes premières années de compétition, j’étais toujours très contente de gagner mais je me faisais quasiment toujours ‘gronder’ par les arbitres et mon coach, car mes coups étaient trop puissants". Ces propos sont ceux d’Elise Legros, une jeune femme qui est tombée dans la boxe dès son plus jeune âge.

C’est en voyant son frère et son père aux entraînements de boxe qu’Elise s’y intéresse. Son père a été champion du Val-de-Marne, d’Ile-de-France et de France, catégorie jeune. Son frère Romain a lui, été champion de France minime en 2016-2017, vice-champion cadet en 2018 et dix fois champion de Bretagne. "C’est en voyant mon frère Romain s’entraîner que j’ai voulu le suivre et puis ça m’a plu… ".

Ses parents l’inscrivent donc au club d’arts martiaux de Ploërmel dès l’âge de 6 ans. C’est là qu’elle enfile les gants pour la première fois.

Des qualités évidentes dès ses premiers combats

Sa première compétition à 7 ans est déjà prometteuse.

Je me souviens de mon premier assaut. J’étais assez nerveuse et je ne comprenais pas beaucoup la situation donc je posais énormément de questions. Une fois sur le ring toutes les questions ont disparu. J’ai juste boxé comme à mon habitude.

Elise

boxeuse

Son adversaire a le même âge, mais sur le ring, rien ne l’arrête. "J’ai le souvenir de mon papa qui était dans mon coin et me disait de ralentir et de taper moins fort !". Son adversaire abandonne finalement pendant la deuxième reprise.



"A partir de mes 12-13 ans j’ai pu aller avec mon père et mon frère voir des galas de boxe, observer les combats. J’allais voir des boxeurs comme Alan Berrou !
Je n’avais pas spécialement envie de faire du combat mais j’admirais beaucoup ces boxeurs."

Au vu de ses qualités de jeux, de son mental, très tôt, son entourage l’imagine au combat.

"On mange boxe, on dort boxe, on vit boxe"



En 2018, Elise fait son entrée en catégorie minime. Pour la première fois elle doit participer au championnat de France à Narbonne. C’est sa première défaite et sa première grande déception. "C’était à Narbonne et j’avais 13 ans. J’ai fini troisième. Sur mes quatre assauts, j’en ai perdu deux. Le premier combat, je n’étais pas vraiment dedans et trop stressée. Puis le dernier où j’ai été disqualifiée pour des erreurs techniques à 15 secondes de la fin… " 

Elise est extrêmement déçue, d’autant que sa disqualification n’est pas méritée, pense-t-elle. "Mais ici, j’ai appris qu’il ne faut pas laisser de place au hasard et ne pas laisser le choix aux juges pour que je gagne. Cela m’a servi de leçon ! J’ai gagné le championnat de France l’année d’après !" 

Son père rajoute : "Elise a compris à partir de ce moment-là que tout était une question d’équilibre mental et physique. Maintenant, lorsqu’elle monte sur le ring, elle apparaît plus détendue, confiante, et souriante."

En vu du Championnat de France 2019 minime, à Boulogne-sur-mer, elle s’investit à 100% "Jusque-là, je pratiquais la boxe de la même façon que beaucoup de petites filles pratiquent la danse. Les années 2018 et 2019 ont été très intenses au niveau de mes entraînements et de mon implication. Avec mon frère on s’amusait à dire « On mange boxe, on dort boxe, on vit boxe » "



L’importance de son entourage est un élément primordial pour la jeune championne. "J’ai observé mon frère gagner ses deux premiers championnats de France. Je pense que cela m’a forcément influencée dans mon envie de faire pareil. Mes grands-parents sont aussi passionnés de boxe et suivent ça de près. Mon papa a toujours été mon entraîneur et donc très impliqué. Cette année particulièrement, il m’accompagne une à deux fois par semaine au Gant d’Hermine de Vannes, voir mon coach Michel Mouth pour le combat. Il est aussi très présent au quotidien pour ma préparation physique, mon alimentation et surtout d’un grand soutien dans les moments plus difficiles". La pause causée par la pandémie du Covid a été une année difficile pour la jeune fille. Pendant cette crise sanitaire, Elise n’a pas pu défendre toutes ses chances dans sa catégorie cadette. Toutefois, elle a continué à s’entraîner tous les jours en attendant la reprise. Michel Mouth n’était pas inquiet, il confirme : "Elise a un mental toujours positif. Ses qualités physiques, toniques et relâchées en même temps, son jeu fluide et sa très bonne qualité musculaire, font d’elle une gagnante, c’est définitivement une bosseuse". En janvier 2020, les combats reprennent. Elise remporte le championnat de Bretagne en cadette et son grand frère Romain celui du championnat de Bretagne en senior.

"Une approche mentale exceptionnelle"



Novembre 2021, Elise, alors vice championne de France Assaut, rencontre en finale une femme de 36 ans, multiple championne du monde de la catégorie en combat. Mais pour Elise "l’âge ne compte pas". Son coach Michel Mouth raconte "Elle a tenu la dragée haute à son adversaire, et tout le monde n’a eu d’yeux que pour elle. Elle a été à deux doigts de créer la surprise." La jeune fille s’incline avec les honneurs devant la championne du monde. Lors des éliminatoires à Paris pour les finales des championnats de France combat, elle gagne ses quatre combats sur un week-end. Pour Michel Mouth, cela ne fait aucun doute :

Pour son âge, Elise a une approche mentale exceptionnelle de la boxe, qui est un sport anxiogène. Elle a une maîtrise émotionnelle qui canalise sa peur et la rend heureuse de monter sur le ring, ça se voit. Elle est maître de ses émotions. Son envie de gagner est définitivement plus forte que celle de perdre.

Michel Mouth,

entraîneur d'Elise

En janvier 2022, à  Grenoble, elle remporte le titre de championne de France junior de boxe combat. 



Dans la vie de tous les jours, la jeune fille mène de front sa carrière de sportive de haut niveau et ses études. Aujourd’hui élève de terminale, elle s’oriente vers des études d’économie et de gestion, à l’université de Vannes. "Ayant rejoint depuis septembre le club de boxe française de la ville, je peux de ce fait facilement continuer mes entraînements". Dans le privé, la jeune championne apparait douce et souriante, d’un tempérament joyeux. Ses années de boxe lui ont permis de prendre confiance en elle et de gagner en maturité.

J’ai fait de la rigueur et de la discipline ma règle de vie. Je donne la priorité à mes entraînements plutôt qu’aux sorties avec mes copains. Mes moments de joie, je les vis d’abord grâce au sport et je partage ensuite mes victoires avec ma famille et mes amis.

Elise,

boxeuse

Quand on lui demande quel est son rêve "devenir championne du monde !!!" répond elle dans un éclat de rire. Aujourd’hui, Elise, la championne du monde en devenir, se prépare d’arrache-pied pour les championnats de France assaut 2022, en avril à Paris.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité