Présidentielle 2022. La Rennaise Charlotte Marchandise à nouveau candidate via la primaire populaire

Il y a 5 ans, Charlotte Marchandise avait tenté de porter une candidature "citoyenne" à la présidentielle. Aujourd’hui, via la primaire populaire, l’ex-élue rennaise veut faire aboutir une candidature unique pour la gauche. Après avoir obtenu 500 parrainages en ligne, elle repart en campagne.

La primaire populaire propose aux citoyens de choisir eux-mêmes leur candidat ou candidate aux élections présidentielle de 2022. Une sélection de cinq hommes et cinq femmes sera présentée à l'issue d'une campagne de vote en ligne. 

Avec plus de 500 parrainages obtenus par les internautes, Charlotte Marchandise rejoint dans cette liste, qui sera confirmée le 11 octobre, Christiane Taubira, Anne Hidalgo et Clémentine Autain. Sandrine Rousseau ayant été retirée de la plate-forme suite à la victoire de Yannick Jadot à la primaire d’EELV.

Trois questions à cette nouvelle "candidate à la candidature", pour la deuxième élections présidentielle.

Quel est le principe de la primaire populaire ?

Avec ce dispositif, ce sont les citoyens qui font alliance avec les partis politiques. Ce sont les citoyens qui disent aux appareils : "Nous, on veut une candidature unique pour la gauche".


Mais les partis politiques acceptent-ils cette primaire supplémentaire ?

Oui. Nous avons interpellé toutes les familles politiques qui vont du centre gauche à la gauche radicale en passant par l’écologie et nous avons validé avec eux un socle commun de dix propositions phares. Par exemple, nous proposons une grande loi de transition alimentaire, une vraie loi climat pour accompagner notre économie ou bien encore le revenu de solidarité dès 18 ans , la semaine des 32 h ou bien encore la reconnaissance du vote blanc. 

Si bien qu’aujourd’hui, sur notre plafeforme en ligne, on retrouve déjà les principaux candidats de gauche et écologistes actuellement déclarés ou investis. Les internautes ont fait aussi  émerger d’autres personnalités comme Christiane Taubira, le député LFI François Ruffin ou bien encore Pierre Larrouturou. Se rajoute ma candidature puisque je viens d'obtenir les 500 parrainages nécessaires.
 


La campagne de la présidentielle 2022 a déjà démarré. Qui vous dit qu’Anne Hidalgo, Yannick Jadot ou Jean-Luc Mélenchon, par exemple, accepteront de se retirer ?

Nous avons déjà 120.000 votes, autant que la primaire écologiste. Le 11 octobre prochain, la primaire populaire via sa haute autorité arrêtera les comptes. Les cinq femmes et les cinq hommes qui auront recueilli le plus de parrainages se retrouveront dans une sorte de finale. En décembre, 10.000 bureaux de vote seront ouverts pour choisir un seul candidat pour la gauche. Si nous avons, ce que je pense, au moins 250.000 votants, certains réfléchiront peut-être au maintien de leur candidature .
 


Vous êtes candidate pour gagner ?

Depuis la primaire citoyenne de 2017, j’ai gagné un peu de légitimité. Je suis surtout là pour faire pression sur les partis politiques, pour leur rappeler qu’une écrasante majorité des électeurs de gauche est pour une candidature unique. Je me rends compte que finalement peu de choses ont changé depuis 5 ans. Aux dernières élections régionales , 84 % des jeunes ne se sont pas déplacés aux urnes mais les partis politiques ne changent pas leur façon de faire.

Pour cette présidentielle, beaucoup de candidats vont faire de la figuration pour faire exister leur parti aux prochaines législatives. Et ce sont ces élections qui permettent de récupérer de l’argent (en France, un parti touche 1,42 euros/an pour chaque voix obtenue au 1er tour des législatives, NDLR). Moi pour la présidentielle, je veux vraiment une candidature de projet. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élection présidentielle élections