PSA : une prime de 4 100 € sera versée aux salariés gagnant moins de deux fois le Smic

Le constructeur automobile a publié un bénéfice net record pour 2019 et annonce le versement d'une prime d'intéressement exceptionnelle de 4 100 € à ses salariés les moins rémunérés. Un juste retour des efforts fournis selon les syndicats, qui abordent la nouvelle année avec moins d'optimisme. 
© François Destoc/Rennes
Le constructeur automobile français PSA, en cours de fusion avec Fiat Chrysler, a enregistré un bénéfice net record en 2019 à 3,2 milliards d'euros, en hausse de 13,2%, malgré la baisse du marché automobile mondial.

"Nous avons obtenu des résultats records en 2019, grâce à notre agilité, notre approche centrée sur le client et socialement responsable", a déclaré le président du directoire de PSA Carlos Tavares, tout en annonçant le versement d'une prime d'intéressement de 4.100 euros aux salariés gagnant moins de deux fois le Smic.

A cette prime s’ajoute une augmentation des salaires de 2,5 % (général et individuels cumulés), la revalorisation des primes de transports, l’obtention d’un jour supplémentaire de RTT pour les employés, techniciens et agents de maîtrise (Etam) en équipe, et des points d’augmentation au-dessus de l’inflation pour tous les ouvriers et employés.

Autant de mesures dont se réjouit Christine Virassamy, Déléguée Syndicale Centrale CFDT-PSA : "Il était important que cette année soit encore une année de rémunération record, parce qu’avec les nouvelles normes CO2, et le projet de fusion Fiat-PSA, celles qui vont suivre sont pleines d’incertitudes".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie psa entreprises