• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Qui sont les foulards rouges de Bretagne ?

Manifestation de foulards rouges à Paris en janvier dernier / © AFP
Manifestation de foulards rouges à Paris en janvier dernier / © AFP

Ils ont compris la colère des Gilets jaunes au début, mais très vite, ils ont condamné les violences qui ont émaillé certaines manifestations. Les Foulards rouges, qui défileront ce lundi soir à Rennes, veulent faire entendre une autre voix. 

Par Sylvaine Salliou


Théo Poulard est boulanger à Quimper. Il a 23 ans. Au tout début du mouvement des Gilets jaunes, il a été interpellé par ces manifestations. Il était proche de certaines revendications. Mais un jour, il est allé voir une manifestation de Gilets jaunes à Quimper : "Ca m'a mis un stop direct, à cause des dégradations lors des rassemblements".
 

Mouvement haineux 

 

Aujourd'hui, il déplore un mouvement qu'il qualifie de "haineux" et "dangereux pour la démocratie". Lui-même ouvrier en boulangerie, il craint aussi pour le commerce : "les petits commerçants de centre-ville souffrent, 16 samedis de manifestations, ce n'est plus possible". Il ne comprend pas que le mouvement se poursuive, car selon lui, de réelles avancées ont été obtenues. 

Le jeune homme de 23 ans a participé au Grand débat national. C'était à Quimper, le débat était organisé par la mairie, "je voulais donner mon avis, peut-être un autre que celui des Gilets jaunes, qui étaient présents ce jour-là". 
 

Rassemblement à Rennes


Théo rapporte que les Foulards rouges se sont constitués en association, il y aurait 2600 adhérents, "des personnes de toutes couleurs politiques, de tous milieux sociaux", explique le jeune homme. Cette association a été créé fin décembre dans le Vaucluse. Un groupe facebook existe aussi, il compte 38 000 membres. 

Ce 11 mars à Rennes, les Foulards rouges attendent une centaine de personnes. Ils vont tracter vers 16h dans le centre-ville et devraient se rassembler place de la République à 19h. 



 

Sur le même sujet

Entretien avec Yves Bidet, le directeur du centre péitentiaire pour femmes de Rennes.

Les + Lus

Les + Partagés