Rennes : plusieurs personnes ciblées au pistolet automatique en pleine journée à Maurepas

Publié le Mis à jour le

Deux civils et trois policiers cyclistes auraient été visés par des tirs au pistolet automatique dans le quartier de Maurepas à Rennes, ce 24 juin en fin d'après-midi. Aucune victime n'est à déplorer. Le tireur et le conducteur du scooter sur lequel ils ont pris la fuite, sont activement recherchés.

Plusieurs tirs et une rafale de pistolet automatique ont retenti en plein après-midi à Maurepas, quartier du nord de Rennes, ce 24 juin. Deux civils et trois policiers ont été pris pour cible par un tireur, passager d'un scooter, qui a ensuite pris la fuite. Aucune victime n'est heureusement à déplorer.

Le tireur et le conducteur du scooter sont activement recherchés. Une enquête a été ouverte à leur encontre par la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) pour les chefs de "tentative de meurtre" et "tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'ordre public".

Deux individus sur un scooter

Les faits se sont produits vers 16h45 devant le bâtiment du n°6, allée de Brno. Alors qu'il s'approche à grande vitesse d'un point de revente de stupéfiant situé à cet endroit précis, le passager d'un scooter ouvre le feu au coup par coup, "possiblement" en direction de deux guetteurs qui se trouvent là, rapporte le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc.

Trois policiers vététistes patrouillent non loin de là, et stoppent la progression du scooter. Bloqué, le passager aurait envoyé une rafale vers les agents, qui auraient plongé pour éviter les balles. Ces derniers sortent leurs armes, sans en faire usage. Les deux individus prennent alors la fuite vers l'avenue de Rochester.

Après avoir salué le "sang-froid des policiers victimes", le procureur de la République tient à soutenir les habitants de Maurepas. "Je partage la vive émotion des habitants de ce quartier de Rennes. L'enquête devra déterminer si ces derniers faits sont en lien ou non avec l'homicide volontaire pour lequel le principal mis en cause a été interpellé et incarcéré cette semaine."

Dans un communiqué, la maire de Rennes Nathalie Appéré, qui s'est "rendue sur les lieux [vendredi] soir, aux côtés des habitants et des personnels de la bibliothèque, se dit extrêmement choqués par ces actes glaçants." Elle assure que "les autorités se mobilisent pour stopper l'engrenage de la violence et permettre au quartier de retrouver de la sérénité. Des renforts policiers sont déployés sur le terrain ce week-end."

L'enquête devra déterminer si cette fusillade s'inscrit dans le cadre d'un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants.