Rennes : en radeau à la recherche de l'île d'"Utopie"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Krystel Veillard .

Leur embarcation quitte Rennes ce dimanche pour descendre le canal d'Ille et Rance puis la Rance et rejoindre Saint-Malo. Il partent avec leur radeau à la découverte de l'île d'Utopie. Un pari un peu fou, lancé par une douzaine de jeunes "utopiens" bretons dans le cadre des Tombées de la nuit. 

Tout savoir sur la Route du Rhum : Route du Rhum 2022

L'idée est de célébrer les 500 ans de l'Utopie du philosophe et humaniste anglais Thomas More. En 1516, il avait rêvé d'une île utopique, siège d'une société idéale. Une belle occasion saisie par les jeunes utopiens pour "fêter et donner à chacun la possibilité de rêver et d'inventer sa société idéale. Le radeau utopique tente de réenchanter la réalité par l'imaginaire." 

La fabrication de l'embarcation, faite de planche, de bidons, de matériel récupéré et recyclé, c'était déjà une aventure en soi. Toutes les bonnes volontés ont été sollicitées, le bateau, autonome en énergie se déplace avec des moyens de propulsion écologiques, mais il s'enrichira et continuera de se construire au fur et à mesure de son périple et de ses escales.



Une aventure participative



Depuis plusieurs mois, une douzaine de jeunes artistes, architectes, ingénieurs et scientifques, se sont donc attelés à la tâche. Le Radeau Utopique se veut un projet qui décloisonne les disciplines, mais qui créé aussi du lien social. Ils ont ainsi sollicité les habitants des dix communes où l'expédition fera escale (Betton, Saint-Germain sur-Ille, Guipel, Hédé, Tinténiac, Saint-Domineuc, Evran/Saint-Judoce, Taden, Saint-Suliac, Saint-Lunaire). A Saint-Suliac, par exemple, l'association qui restaure les vieux gréements, séduite par le projet, s'est prêtée au jeu. Partout des habitants ont participé à des ateliers pour redessiner leur territoire ou imaginer ce que serait  leur architecture idéale, ce lieu manquant qui pourrait tout changer. A chaque étape, le radeau compte s'enrichir des contributions de chacun.



Une scène flottante à chaque escale



Désormais le radeau est prêt à affronter 40 jours de navigation, entre Rennes et Saint-Malo. L'arrivée est programmée le 8 août dans la cité corsaire, où il restera 3 jours avant de prendre la mer pour rejoindre Saint-Lunaire, avec cette fois une escale de 4 jours jusqu'au samedi 13 août. Tous les soirs durant une heure, à 19h, les "utopiens" raconteront leurs aventures (sur 107.6 Mhz jusqu'au 10 juillet, puis 88.6 Mhz ensuite). A chaque escale, le bateau se transformera en scène flottante pour des rencontres et des moments festifs, qui devraient réenchanter la réalité mais aussi réveiller les consciences et démontrer que l'île d'Utopie n'est peut être plus si loin.



Départ de Rennes (Canal Saint-Martin), pour Betton, ce dimanche à 16h dans le cadre du festival Les Tombées de la Nuit.



Le reportage à Rennes, Saint-Suliac, et Thorigné Fouillard (35) d'Isabelle Rettig, Vincent Bars, Thierry Bréhier et Pascal Nau

durée de la vidéo: 02 min 31
Le reportage à Rennes, Saint-Suliac, et Thorigné Fouillard (35) d'Isabelle Rettig, Vincent Bars, Thierry Bréhier et Pascal Nau - Interviews : Simon Gauchet, Ecole parallèle Imaginaire - Aymeric Lefeuvre, association "Les copeaux d'à bord" - Manon Decharles, chargée de production " Le radeau utopique" - Matthieu Blin, architecte et urbanologue
Interviews :

- Simon Gauchet, Ecole parallèle Imaginaire

- Aymeric Lefeuvre, association "Les copeaux d'à bord"

- Manon Decharles, chargée de production " Le radeau utopique"

- Matthieu Blin, architecte et urbanologue
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité