Rennes : une exposition autour de Louise de Quengo, dame du 17ème siècle

Les coiffes de la dame des Jacobins, Louise de Quengo / © France 3 Bretagne
Les coiffes de la dame des Jacobins, Louise de Quengo / © France 3 Bretagne

Louise de Quengo, mise à l'honneur dans une nouvelle exposition du Musée de Bretagne à Rennes. Cette femme de la noblesse bretonne vivait à Rennes au 17ème siècle. Sa sépulture, remarquablement conservée, a été mise au jour lors des fouilles préventives du couvent des Jacobins.

Par Krystell Veillard

Le 17ème siècle à portée de main. C'est ce que ressent le visiteur de cette exposition au musée de Bretagne à Rennes. Des coiffes, des mules, une robe de bure, c'est tout un mode de vie de cette époque qui est exposé. Ces vêtements étaient portés par une défunte, retrouvée dans un état de conservation exceptionnelle. Son nom : Louise de Quengo de Tonquédec. Morte en 1656 à l'âge de 65 ans, cette bretonne issue de la noblesse avait également près d'elle un reliquaire contenant le coeur embaumé de son mari, une découverte sans précédent.

Découverte en 2014, lors des fouilles préventives au couvent des Jacobins


C'est en 2014 au cours d'une fouille au couvent des jacobins à Rennes que les archéologues ont fait cette fantastique découverte . Parmi des centaines de sépultures, le corps de Louise est trouvé parfaitement protégé dans un sarcophage de plomb, signe de richesse. Réexposée à l'air ambiant la dépouille a dû être étudiée en moins de 4 jours.


Inhumée à Tonquédec


Les prélèvements issu des ces fouilles n'ont pas encore révélé tous leur secrets surtout au niveau médical. Mais les sientifiques ont pu déjà identifier des pathologies cardiaques très contemporainse. Quant à Louise, son corps a finalement été inhumé sur la terre de ses ancêtres à Tonquedec, dans les Côtes d'Armor, tout près du chateau de son frère, où elle devrait désormais pouvoir reposer éternellement.


A découvrir jusqu'au 14 janvier


Cette exposition temporaire, aux Champs Libres à Rennes, apporte un nouvel éclairage sur certaines pratiques funéraires de cette époque. Elle est ouverte depuis ce dimanche 1er décembre et ne se poursuit que jusqu'au 14 janvier 2018, compte tenu de la fragilité des étoffes et des objets.

Le reportage au Musée de Bretagne à Rennes de Karine Cevaër et Thierry Bréhier

Expo Louise de Quengo à Rennes
Le reportage au Musée de Bretagne à Rennes de Karine Cevaër et Thierry Bréhier Interviews : des visiteurs - Manon Six, conservatrice au musée de Bretagne - Les Champs Libres - Rozenn Colleter, anthropologue INRAP - images d'archives


A lire aussi

Sur le même sujet

Page Salon nautique du 8 décembre 2017

Près de chez vous

Les + Lus