Rennes : les facteurs en grève contre une réorganisation de leur travail

Les facteurs de Rennes-Crimée entament leur 4ème semaine de grève / © Jean-Michel Piron / France 3 Rennes
Les facteurs de Rennes-Crimée entament leur 4ème semaine de grève / © Jean-Michel Piron / France 3 Rennes

Depuis plus de trois semaines les facteurs contestent une réorganisation de leurs journées de travail. La direction de La Poste estime cette évolution nécessaire pour s'adapter au marché.

Par Marc-André Mouchère

Depuis le 9 janvier, les facteurs du bureau de Rennes Crimée sont en grève. Un mouvement suivi par 70 à 80% des personnels concernés. Les 20 postiers grévistes sont organisés en collectif et soutenus par Sud PTT 35 et la CGT PTT 35.


Une adaptation douloureuse

D'un coté La Poste doit s'adapter à une baisse du courrier d'environ 6% par an et de l'autre à l'augmentation du commerce via Internet qui génère de nouveaux besoins des clients en petits colis. Aujourd'hui des machines de tri modernes pourraient diminuer la préparation des tournées qui occupe jusqu'à présent les premières heures des facteurs chaque matin.


Nouvelles expériences

La Poste expérimente déjà des "tournées sacoche" c'est à dire une sacoche de courrier déjà classé par un salarié différent de celui qui opère la distribution. Certaines tournées en voiture sont plus longues par exemple à Janzé, et bientôt à Mordelles, avec une pause méridienne c'est à dire une pause-repas de 3/4 d'heure à une heure.

Ceux qui font ces premières expériences sont plutôt négatifs parce que leurs journées s'en trouvent rallongées et que le travail est plus dur physiquement.  En effet une tournée en voiture qui passe de 100 à 150 km dans la campagne peut devenir pénible. À vélo dans les zones urbaines il peut être désagréable de s'arrêter le midi en sueur ou trempé par la pluie pour repartir à nouveau quelques heures après une pause sandwich. Au centre de Rennes Crimée une salle a été aménagée pour ceux qui apportent leur gamelle.


Changement d'horaires imposé

Jusqu'à présent les facteurs commençaient à 7 h le matin pour classer les courriers jusqu'à 8 h suivant l'itinéraire de leur tournée. Ensuite venait la distribution qui pouvait se terminer entre 13 et 14 heures. Ils faisaient ainsi une journée continue et rentraient chez eux avec une prime de collation (environ 500 euros par an) qu'ils ne dépensaient pas toujours. Les facteurs que nous avons contactés touchent des salaires de 1200 à 1500 euros nets (avec 30 ans d'ancienneté pour le plus élevé) plus deux primes annuelles de 300 euros. Pour eux, passer d'une journée continue à une amplitude de plus de 9 heures n'offre que des inconvénients.

Aujourd'hui selon les grévistes, La Poste veut les faire commencer plus tard pour terminer plus tard vers 16h, de façon à leur faire faire deux tournées avec une pause méridienne de 45 mn. Le système déjà mis en place dans d'autres centres comme Janzé a entraîné des suppressions de tournées (compensées par l'allongements des tournées restantes) et des suppressions d'emplois. À Rennes selon les grévistes, 5 à 6 emplois seraient en jeu.

Facteurs en grève centre Rennes Crimée février 2018
intervenants : Nicolas Bastian - Porte-parole collectif des grévistes La Poste Rennes-Crimée / Michel Havel - Dircteur Adjoint du centre courrier de Rennes - France 3 Rennes - Catherine Carlier / JM Piron



Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus