Rennes fait sa "vélorution"

Aménagement d’une première « vélorue », création de nouvelles pistes cyclables, circulation automobile limitée dans l’hypercentre… C’est un changement de paradigme qui s’opère, avec la crise sanitaire.
 

Une nouvelle piste cyclable aménagée sur le boulevard de la Liberté, à Rennes (35).
Une nouvelle piste cyclable aménagée sur le boulevard de la Liberté, à Rennes (35). © A. Billet
Sur le papier, c’est anecdotique : 750 mètres de goudron à l’usage exclusif des cyclistes. Mais dans la réalité, le symbole est fort.

A partir du 2 juin, les quais nord de Rennes seront réservés à la circulation des cyclistes.

« C’est un symbole parce que c’est un des derniers axes qui traverse le centre-ville d’est en ouest. Et là on évoque une fermeture complète du trafic en transit, aux voitures.

C’est cela qui cristallise l’ambition de ce projet-là »
, explique Charles Levillain, président de l’association Rayons d’actions.

Les quais Chateaubriand, Lamartine et Duguay Trouin deviendront la première « vélorue » rennaise.

Les aménagements ont déjà commencé : les tracés jaune vif du double sens cyclable sont peints sur la chaussée.

Seuls les véhicules de livraison et des riverains seront autorisés à s’y engager. Et à pas plus de 20 km/h.
  

Interview de Charles Levillain, président de Rayons d'Action.



De nouvelles pistes cyclables

Et ça ne s’arrête pas là.

Le boulevard de la Liberté est une artère essentielle aux déplacements est-ouest. Des pistes cyclables y sont aménagées, rognant sur une partie de la chaussée, habituellement dévolue au trafic auto.
Les aménagements transitoires en faveur des piétons et des cyclistes, mis en place à partir du 2 juin.
Les aménagements transitoires en faveur des piétons et des cyclistes, mis en place à partir du 2 juin. © Ville de Rennes


D’autres aménagements provisoires sont à l’étude avenue Janvier.

L’idée est de faire la jonction du boulevard de la Liberté jusqu’au quai Dujardin et à l’avenue Aristide Briand. Ces deux voies ont vu leurs pistes cyclables élargies et sécurisées par des plots, cette semaine.
Quai Dujardin à Rennes (35), une nouvelle piste cyclable est sécurisée par des plots.
Quai Dujardin à Rennes (35), une nouvelle piste cyclable est sécurisée par des plots. © A. Billet
 

La crise sanitaire comme accélérateur


La plupart des nouvelles pistes cyclables étaient dans les cartons depuis 2015. La crise sanitaire du Covid-19 a donné un coup d’accélérateur à leur déploiement.

« Ces mesures contribuent à réorganiser l'espace public afin de faciliter les déplacements du quotidien des piétons et cyclistes mais aussi à accompagner la réouverture des commerces du centre-ville.

Ces aménagements sont déployés plus rapidement que prévu afin de répondre au mieux au contexte sanitaire actuel »
, explique la ville de Rennes, dans un communiqué.

Une vélorution de centre-ville ?

Reste que tous ces aménagements se concentrent sur le centre-ville. Quid des autres quartiers ? De la métropole ?

« On a peur d’un risque de dire que le vélo est encore pour le centre-ville et que les autres quartiers soient un peu délaissés, de ce point de vue-là.

Les problématiques des pénétrantes et des autres gros axes de la métropole ne sont pas pris en compte »
, analyse Charles Levillain.

Pourtant, d’autres quartiers pourraient bénéficier de prochains aménagements.

« Une modification du plan de circulation va aussi être expérimentée dans le secteur Sud Gare, où le trafic de transit reste important et problématique pour les habitants.

Il s'agira de faciliter les déplacements à vélo et à pied dans cette zone, tout en limitant le trafic de transit.

Cette expérimentation, si elle se révèle fructueuse, pourra être reproduite dans d'autres quartiers rennais »
, explique un communiqué de la ville de Rennes.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter