• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes. Larguez les amarres et partez naviguer sur la Vilaine !

Un p'tit bateau électrique sans permis, qui permet de découvrir la Vilaine / © Destination Rennes / Franck Hamon
Un p'tit bateau électrique sans permis, qui permet de découvrir la Vilaine / © Destination Rennes / Franck Hamon

Depuis que Rennes a reçu la coupe du monde de football féminin, les Rennais les voient voguer dans un sens ou dans un autre voguer. Les p’tits bateaux rouges permettent d’explorer la Vilaine. En cette période de forte chaleur, il nous a semblé opportun de les tester pour vous.
 

Par Benoit Thibaut avec SG

Rendez-vous est pris avec le créateur de cette initiative rennaise qui comble le vide laissé en 2014. Rennes disposait alors de sorties fluviales depuis le canal Saint Martin. François Templé à l’aube de ses quarante ans a voulu se renouveler et laisse derrière lui plus de 15 ans d’expérience dans le spectacle. L’ancien directeur technique de la Route du Rock aime les sorties en bateau. Il réussit à convaincre les élus de Rennes.

Mon projet arrivait tôt. La ville de Rennes veut développer les berges, mettre en avant la Vilaine, mais mon projet arrivait presque trop tôt.    François Templé


L’évènement sportif a permis de lancer l’activité. Le 7 juin, les p’tits bateaux permettent aux supporters de la coupe du monde féminine de se rendre au Roazhon Park sans subir les embouteillages aux abords du stade.

Dès lors il est possible de voguer sur des bateaux électriques sans permis pour 5 ou 7 personnes. Au choix la balade est de : une, deux ou trois heures. Vous voilà parti pour découvrir la ville et les bords de Vilaine autrement. Vous pourrez même passer les écluses ou vous faire accompagner d’un guide.
 

Pas besoin d’être un loup de mer


Simplicité. Une cabane en bois et un ponton, François Templé reçoit simplement sur la base nautique des p'tits bateaux au pied du Mabilay. Le jeune quarantenaire prend le temps de délivrer les consignes de sécurité et de navigation. Sur l’eau comme sur la route, il y a des règles à respecter. Les conseils sont clairs, il est temps de se laisser aller à une promenade rafraîchissante. Nous n’avons pas su résister.
 
 

Une forme de Yoga nautique


Larguer les amarres Quai Saint Cyr offre le choix de prendre la direction des étangs d’apigné ou de passer sous les ponts de la place de la République et de sortir de la ville.
Embarquez à bord d’un petit bateau permet de changer de point de vue, permet de  baisser son rythme et enfin, profiter de la lenteur et du calme. Les reflets sur l’eau, le vert des arbres qui entourent : tout est réuni pour un moment d’évasion.   

Un volant permet de diriger le bateau. Attention, il est sensible. Quelques minutes sont nécessaires pour bien prendre en main la latence entre ce  gouvernail et l’hélice. Une fois acquis, fini les zigs-zags. Pas plus de 7km/h, le moteur électrique silencieux, nous laisse le temps d’observer la nature et de souffler. Avec sa toile amovible, nous pouvons choisir entre soleil et ombre. Ce petit navire est bien pensé.

Se laisser voguer, un luxe dans notre quotidien. Finie la course, fini le stress. quelques minutes de liberté sur l’eau nous rappelle la liberté.
 
La base nautique des p'tits bateaux Quai Saint Cyr au pied du Mabilay / © Destination Rennes / Franck Hamon
La base nautique des p'tits bateaux Quai Saint Cyr au pied du Mabilay / © Destination Rennes / Franck Hamon
 

Du temps pour mieux en profiter


L’éloge de la lenteur a son pendant. Il faut du temps. Et bien entendu, cela coûte. La balade d’une heure est une belle découverte qui donnera envie de revenir et de choisir une sortie plus longue pour découvrir un passage d’écluse et s’aventurer sur ce fleuve breton qui retrouve des couleurs au travers de l’année de la Vilaine mis en place par Rennes Métropole.

Naviguer en toute autonomie sur la Vilaine depuis le départ Quai Saint Cyr demande du temps et une sortie longue. Avec un seul ponton, l’équipe des p’tits bateaux ont bien conscience que chaque balade demande aux usagers de faire demi-tour pour rentrer à son point de départ.
François Templé imagine son projet sur cinq ans, et prévoit déjà de se développer. Augmenter les bases nautiques pour permettre aux usagers de partir et de laisser leur p’tit bateau sur un autre quartier de la ville.

L’idée est d’avoir trois bases nautiques à Rennes et de quadriller différent quartier.   François Templé


L’ancien professionnel du spectacle a de nombreux projets comme son partenarait avec le nouveau lieu culturel rennais le MeM. Dans quelques jours les usagers des p’tits bateaux pourront voguer vers le site de la Piverdière pour assister à un concert ou boire un verre dans une ambiance guinguette.

  
 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus