Rennes : une marche blanche en mémoire de Babacar Guèye, abattu par les policiers

Rennes : une marche blanche en mémoire de Babacar Gueye, abattu par les policiers
Une marche blanche a été organisée ce samedi à Rennes en mémoire de Babacar Guèye, tué de 5 balles par la police le 3 décembre 2015. Ses proches demandent à ce que justice soit faite. Intervenants : Awa Guèye, Soeur de Babacar - Assa Traoré, Soeur d’Adama Traoré - Stéphane Chabot, Secrétaire départemental Unité SGP Police

Une marche blanche a été organisée ce samedi à Rennes en mémoire de Babacar Guèye, tué de 5 balles par la police le 3 décembre 2015. Ses proches demandent à ce que justice soit faite. 

Par LH


À l'initiative du Collectif Vérité et Justice pour Babacar Guèye, près de 400 personnes, dont des familles qui dénoncent des violences policières, se sont réunies ce samedi 3 décembre dans le quartier de Maurepas à Rennes pour prendre part à une marche commémorative.
Par cette action, ils ont voulu rendre hommage à Babacar Guèye, tué par la police de 5 balles dans le corps lors d'une intervention de police à Rennes le 3 décembre 2015, et montrer leur détermination à obtenir justice. Le slogan "policiers meurtriers, justice pour Babacar" a été entonné à plusieurs reprises.

Selon le parquet, le jeune Sénégalais était “particulièrement agressif” et “menaçait les forces de l'ordre avec un couteau”. 

Une affaire classée sans suite

Les proches de Babacar ont donné une version différente. Selon eux, Babacar Guèye avait eu une crise d’angoisse dans la nuit et s’était auto-mutilé avec un couteau de cuisine dans l'appartement d'un de ses proches à Maurepas à Rennes. C’est pourquoi son ami avait appelé les pompiers.

Selon les dires de ce dernier, les policiers auraient essayé d'utiliser un taser qui n'a pas fonctionné. Babacar serait ensuite sorti effrayé de l'appartement. "Un policier a ordonné plusieurs fois à Babacar de s’arrêter. Babacar répétait : “Pourquoi ?” Le policier a tiré. Babacar m’a regardé. J’ai dit : “Ces gens sont là pour t’aider. Pose le couteau”. Il m’a répondu : “On m’accuse mais je n’y suis pour rien !” Puis il est monté. Il avait le couteau baissé, au niveau des hanches. Il boitait. Dix secondes plus tard, j’ai entendu quatre autres coups de feu" comme le relate le site du Mensuel de Rennes.
Des analyses toxicologiques ont révélé que Babacar Guèye n’était ni sous l’influence d’alcool ni d’aucun psychotrope. Deux policiers ont porté plainte pour tentative de meurtre contre le jeune Sénégalais, ce qui a permis de "mener une enquête à charge contre Babacar Guèye, de conclure à la légitime défense des forces de l'ordre et de classer l'affaire sans suite puisqu'on ne peut pas poursuivre un mort" comme le révèle une source proche de l’affaire sur le site Jeune Afrique.

La famille de Babacar a également porté plainte et espère obtenir une nouvelle enquête.

Sur le même sujet

Ker Foils fait voler les planches à voile

Près de chez vous

Les + Lus