Restauration d'une des œuvres du Parlement de Bretagne : une soirée pour lever des fonds

Dans la nuit de 4 février 1994, le Parlement de Bretagne brûlait en plein cœur de Rennes. Une soirée de gala est organisée ce samedi 13 avril 2024, dans l'objectif de récolter 10 000 euros pour restaurer la dernière tapisserie manquante de l'édifice.

C'est une histoire complètement rocambolesque. Lors de l'incendie du Parlement de Bretagne, dans la nuit du 4 au 5 février 1994, les toiles ont été sauvées des flammes. Très abimées, par la suie, par l'eau, par la chaleur et la proximité du feu, mais entières. Ces œuvres, vingt tapisseries monumentales représentant les grands moments de l’Histoire de Bretagne, avaient été confectionnées entre 1899 et 1925 par la Manufacture royale des Gobelins, et commandées à la fin du XIXe siècle par l’architecte Jean-Marie Laloy pour compléter les décors de la Cour d’appel de Rennes. 

À LIRE : Récit. "Cette foule, tout autour, silencieuse, comme pétrifiée" : il y a 30 ans, l'incendie du Parlement de Bretagne

Les tapisseries disparaissent en 1997 dans l'incendie de l'atelier restauration 

Très endommagées suite à l'incendie, elles ont été transférées dans plusieurs ateliers de restauration, dont l'un situé en région parisienne. Et le sort va s'acharner. Cet atelier est, lui aussi, victime d'un incendie en 1997. La moitié des tapisseries disparait ce jour-là.
Mais de ces tapisseries disparues, il reste aujourd’hui les cartons peints, grandeur nature, qui servaient de modèle pour leur réalisation. Ce sont les derniers témoins des tapisseries disparues. 

Une soirée pour financer la restauration du dernier carton 

"La fondation du Patrimoine, en partenariat avec le Musée des Beaux-Arts de Rennes, explique Jean-François Pichard, le délégué pour la Bretagne de la Fondation du patrimoine, a entrepris la restauration de quatre patrons des tapisseries des Gobelins, pour les réinstaller dans la Grand'Chambre.

L'objectif est de redonner à la Grand'chambre du Parlement de Bretagne, l'aspect qu'elle avait, avant l'incendie.

Jean-François Piffard

délégué régional de la Fondation du Patrimoine de Bretagne

Trois sont en bonne voie de restauration, voire restaurés, et un des cartons reste à financer, "La Prédication d'Abelard", et c'est la raison pour laquelle est organisée une soirée de levée de fonds au Parlement de Bretagne." 

17 000 euros de dons pour la restauration de "La prédiction d'Abélard"


Si le carton illustrant "Le Mariage d’Anne de Bretagne" a pu regagner la Grand’Chambre, après avoir été restauré à l’initiative du Musée des Beaux-Arts de Rennes, d’autres nécessitent également une restauration chromatique. "Jeanne d’Arc et le Connétable de Richemont", "Le Combat des Trente" et "Le Couronnement de Nominoé", sont déjà restaurés ou en cours.

Reste donc le dernier carton de tapisserie "La Prédication d’Abélard" d’Edouard Toudouze. C'est pour ce dernier qu'est organisée la levée de fonds. Plus de 80 personnes se sont engagées à financer cette tapisserie manquante et ont permis de mobiliser plus de 17 000 € de dons.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité