SPACE à Rennes. Un nouveau tank à lait à haute performance énergétique primé

Depuis son invention en 1947 aux USA, le tank à lait n'avait pas connu d'évolution. Pour la première fois, le groupe Serap, basé à Gorron dans la Mayenne, a innové. Il vient de mettre au point un nouveau refroidisseur de lait, nettement plus économe énergétiquement, qui a été primé au Space.
Opticool le nouveau tank à lait du groupe SERAP
Opticool le nouveau tank à lait du groupe SERAP © Gilles Raoult/France Télévisions

Dans cette entreprise familiale située sur la commune de Gorron, dans la Mayenne, on soude, on déforme et on assemble l'acier depuis les années 60 pour fabriquer des refroidisseurs de lait. Spécialisée dans la chaudronnerie et les échanges thermiques, le groupe familial Serap est aujourd'hui le premier fabricant mondial de refroidisseurs de lait à la ferme. Présent dans 60 pays, il emploie 500 personnes et gère plusieurs sites de production notamment en Inde et au Brésil.

Aujourd'hui, l'entreprise innove. Elle vient de développer dans son laboratoire de recherche et développement un nouveau refroidisseur de lait fabriqué dans l'usine historique de Gorron. Ce groupe frigorifique dernier cri, qui embarque de l'intelligence artificielle, permet de réduire de façon très significative la consommation énergétique liée au refroidissement du lait. Mais pas seulement : ce groupe frigorifique permet aussi le chauffage de l'eau pour l'entretien de la salle de traite.

40% d'économie d'énergie 

Ces tanks à lait permettent de refroidir à 4 degrés le lait issu de la traite. Un refroidissement qui doit s'effectuer en moins de trois heures pour que le lait ne s'altère pas avant d'être collecté et transformé. Cela concerne 90% de la production de lait, seulement 10% du lait produit est transformé sur place.

Le tank tel qu'on le connaît fonctionne comme un réfrigérateur et tourne en continu comme l'explique Chantal Kassargy, ingénieure et chef de projet pour Opticool, le nom donné à ce tank dernière génération. "Il nous a fallu 4 ans de recherche pour mettre au point ce refroidisseur de lait. Notre innovation consiste à rendre la puissance du groupe de froid variable. Elle s'ajuste en permanence au besoin pour consommer le juste nécessaire d'énergie électrique".

Concrètement grâce à des capteurs embarqués et de l'intelligence artificielle, le refroidissement de la cuve s'adapte à la quantité de lait présente. 

Récupération de calories 

Opticool est un système frigorifique qui, au-delà d'optimiser la production de froid, récupère également des calories. Ces calories peuvent alors être utilisées pour chauffer de l'eau qui servira dans la stabulation. Car le lait est un liquide gras qui nécessite de l'eau chaude pour nettoyer la salle de stabulation et le tank à lait.

Selon le groupe Serap, qui a obtenu un financement participatif de l'ADEME, la récupération de la chaleur via ce système permet une économie de 50% sur le chauffage de l'eau. Tout cela a bien sûr été possible grâce à l'utilisation d'un nouveau gaz frigorigène. "Ce nouveau gaz est moins nocif pour l'environnement" souligne Jérôme Cottereau, responsable du laboratoire de Recherche et Développement chez Serap. 

Une innovation primée au Space

La PME mayennaise a choisi le Space de Rennes pour lancer ce nouveau modèle de tank à lait. Son Pdg confie qu'il espère beaucoup de ce salon. "C’est un salon près de chez nous et avec le prix de l'électricité qui ne cesse d'augmenter je suis assez confiant sur le besoin d'un tel produit sur le marché, note Eric Boittin. Ça représente une économie qui peut aller jusqu’à 60%, de la consommation d'un tank à lait conventionnel. Il est plus cher à l'achat mais le surcoût des investissements s'amortit facilement car c'est une machine qui dure très longtemps, près de 40 ans". Le gain estimé pour un agriculteur français devrait être de l'ordre de 1.500 à 3.000 euros d'économie par an selon la taille de l'exploitation.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie