• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

SPACE à Rennes : les questions climatiques au centre des préoccupations du 33e salon de l'élevage

Les bovins seront une nouvelle fois au cœur du SPACE à Rennes du 10 au 13 septembre 2019 / © AFP - J.F. Monnier
Les bovins seront une nouvelle fois au cœur du SPACE à Rennes du 10 au 13 septembre 2019 / © AFP - J.F. Monnier

L'impact de l'élevage sur le climat et l'adaptation des pratiques au réchauffement climatique seront au coeur de la 33ème édition du Salon international de l'élevage (SPACE) à Rennes, ont annoncé ce mardi les organisateurs. 100 000 visiteurs sont attendus du 10 au 13 septembre, . 

Par Thierry Peigné


Plus de 1 400 exposants (1/3 internationaux), répartis dans 11 halls d'exposition sur une superficie de 16 ha. Plus de 100 000 visiteurs dont près de 15 000 étrangers. Voici les chiffres qui font du SPACE à Rennes le deuxième salon mondial des productions animales. Un rendez-vous incontournable pour de nombreux éleveurs et professionnels du monde animal d'élevage.
 

L'enjeu du climat

Pour cette 33e édition, le SPACE affiche une volonté de mettre la question du climat au centre des préoccupations des éleveurs, "à la fois parce que c'est une demande de la société civile : que font les agriculteurs pour le climat" et également parce que "même si les agriculteurs oeuvrent déjà beaucoup dans ce sens là, nous sommes les premiers concernés par les enjeux climatiques car nous travaillons tous les jours avec le climat, que ce soit pour nos cultures et pour la gestion de nos animaux" explique Anne-marie Quémener, la commissaire générale du SPACE. "Le SPACE va être par exemple l'occasion de trouver des solutions pour répondre aux attentes des éleveurs pour améliorer le bien-être des animaux lors des épisodes de chaleur dûs aux changement climatique" précise-t-elle.
La commissaire générale du SPACE
Anne-marie Quémener, commissaire générale du SPACE, sur l'enjeu du climat au centre de la 33e édition du salon de l'élevage / Reportage : C. Jauneau - C. Rousseau

De plus, "l'impact de l'élevage sur le climat est encore assez éloigné des préoccupations des agriculteurs, c'est pourquoi nous voulons le vulgariser afin de répondre aux objectifs de réduction des gaz à effet de serre car nous en sommes capables", a déclaré André Sergent, président de la chambre d'agriculture de Bretagne. 

"La grande idée est de voir comment on peut faire pour produire avec moins d'énergie et il y a une multitude de solutions", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, il faut arriver à lier efficacité climatique et efficacité économique en utilisant moins d'intrants, moins de carburant, et on s'aperçoit que les systèmes autonomes, circulaires, peuvent amener à cette cohérence", a renchéri Marcel Denieul, président du SPACE.

Une question climatique au coeur des grands enjeux qui impactent l'agriculture. Le dernier rapport du GIEC (Groupement Intergouvernemental d'experts sur les évolutions du climat), préconise que les agriculteurs adaptent leurs pratiques agricoles et explique que le fait de changer nos habitudes de consommation et de production alimentaire est l'un des leviers pour agir contre le réchauffement climatique. De quoi inquiéter entre autres les éleveurs sur l'avenir de leur production. 
    

L'exemple de la méthanisation

La présentation de l'événement a débuté dans un élevage de 150 vaches laitières à Liffré près de Rennes. Une exploitation pour laquelle les trois exploitants ont investi 2,5 millions d'euros en 2015 dans une unité de méthanisation, alimentant directement 700 foyers en gaz. Une nouvelle activité qui représente aujourd'hui un tiers de leur chiffre d'affaires.

"La méthanisation est très complémentaire de l'élevage, on valorise nos effluents, des déchets industriels comme ici le marc de pomme, et on réduit notre consommation d'engrais chimiques qui acidifient les sols, ce qui compte dans le bilan carbone", résume Jean-Christophe Gilbert, l'un des trois exploitants.

 

Sur le même sujet

Rencontre avec Jean Hourmant en 2015

Les + Lus